logo-mini
Chagall

Immersion picturale dans l’œuvre de Chagall


Partager

Chagall

Marc Chagall est peut-être le plus russe des peintres français, russe naturalisé français, il a connu tous les courants de l’art moderne mais sans jamais obéir ni adhérer à aucun mouvement ou école.

L’œuvre de Chagall est indissociable de sa trajectoire de vie.

Son inspiration, il la puise dans son enfance, car Marc Chagall est né en 1887 en Biélorussie dans une famille juive hassidique.

Le mouvement hassidique, qui a vu le jour au 18ème siècle en Europe de l’Est, insiste sur la communion joyeuse avec Dieu, en particulier par le chant et la danse. Cette influence religieuse et joyeuse est visible dans nombre de ses œuvres.

Après des débuts artistiques à Saint-Pétersbourg, un mécène lui offre une bourse pour aller travailler à Paris, où il s’installe en 1911.

Chagall habite dans un immeuble d’atelier d’artistes à Montparnasse.

Il est voisin de Fernand Léger, l’une des figures de proue du cubisme. Il rencontre Guillaume Apollinaire, Max Jacob et se lie avec le poète Cendrars.

Son œuvre est marquée par cette double influence : les toiles de Marc Chagall sont à la fois inspirées par la tradition juive et le folklore russe, mêlées à sa propre symbolique, autour de la vie intime de l’artiste.

Sa vie de bohème parisienne, lui inspire une série de18 gouaches sur le cirque, un univers qui le fascine, d’ailleurs il écrira je cite :

« Mon cirque se joue dans le ciel,

 il se joue dans les nuages parmi les chaises,

il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière »

Ses toiles sont caractérisées par des couleurs très vives et pleines de légèreté.

Quand il peint son célèbre couple survolant sa ville natale, il symbolise son esprit bohème, détaché de la réalité.

Main dans la main avec sa compagne, il exprime alors un amour omniprésent et un regard bienveillant sur le monde.

Son œuvre est tour à tour théâtre, messages, rêves ou images comme jaillies de son inconscient.

Dans ses toiles, Marc Chagall semble se poser en observateur du monde, un monde plein de couleurs  comme vu à travers des vitraux.

Car comme il le disait « Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier d’amour et d’espoir.« 


Poster un Commentaire

8 + cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.