logo-mini
Le Corbusier

Le Corbusier : « La construction, c’est pour faire tenir ; l’architecture, c’est pour émouvoir »


Partager

Le Corbusier

Tout à la fois architecte, designer, et artiste peintre,  Le Corbusier né en Suisse, s’est rebaptisé lui-même en même temps qu’il inventait de nouveaux codes pour l’architecture dans une approche plus fonctionnelle.

Influencé au départ par le cubisme de Braque et Picasso, Le Corbusier cherche à dépasser l’esthétique cubiste et s’oriente vers ce qu’on appellera l’Esprit nouveau.

En 1925, Le Corbusier présente la maquette grandeur nature du pavillon de l’Esprit nouveau, sa réalisation la plus célèbre.

C’est la révolution Le Corbusier, une mutation résumée par sa célèbre maxime : « Là où naît l’ordre, naît le bien-être ».

Au fil de sa carrière d’architecte, il développe 5 concepts clés qui ont marqué la discipline : les pilotis, le plan libre, la façade libre avec ses pans de verre, la fenêtre en bandeau, et le toit-terrasse.

Résultat : des bâtiments fonctionnels, dont l’emprise au sol est réduite au minimum, ce qui leur donne une surprenante légèreté.

Dans le plan libre qu’il crée, les colonnes de béton armé permettent de s’affranchir des contrastes.

En défendant les pilotis dont l’un des plus beaux exemples est la Villa Savoye, Le Corbusier imagine un système d’habitat ou  le rez-de-chaussée est transformé en un espace dégagé destiné aux circulations.

Avec le toit terrasse, il crée un nouvel espace en abandonnant le toit  traditionnel en pente, pour à la place installer un solarium, un terrain de sport ou de piscine, et bien sûr le toit-jardin.

La lumière et son traitement étaient importants dans sa démarche que Le Corbusier a synthétisé dans sa célèbre définition :

« L’architecture, c’est le jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière. ».

À la fois hyper fonctionnel dans son approche, mais aussi poète et artiste, Le Corbusier était un homme de contradictions.

Il défendait une architecture vivante et parlait de construction charnelle et spirituelle. Il disait également  je cite « La construction, c’est pour faire tenir ; l’architecture, c’est pour émouvoir. »

Mais en parallèle à cette approche philosophique, il voulait créer une architecture utile, fonctionnelle et facile à habiter…

 


Poster un Commentaire

5 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.