logo-mini
Kamtchatka

Kamtchatka


Partager

Kamtchatka

Sur notre planète terre, il est des sites dont la magie vous ensorcelle. Des lieux qui vous font perdre les repères et dont les images restent gravées à jamais dans la mémoire… Bienvenue dans la péninsule volcanique du Kamtchatka. Nous sommes aux confins de l’extrême orient russe, sur la ceinture de feu du Pacifique. À cet endroit, vous n’êtes pas sûrs de garder les pieds sur terre. Alors préparez-vous à l’évasion, l’aventure commence.

Nous allons à la découverte de cette presqu’île titanesque dont la superficie dépasse les  450 000 km2. Au programme, immersion dans la nature sauvage du Kamtchatka, exploration des impressionnants sites volcaniques qui se profilent à l’horizon et surtout rencontre de ces ethnies originelles dont le mode de vie est tout à fait unique. Il faut dire qu’ici le dépaysement est garanti !

En effet, tout au bout du continent eurasiatique, entre la mer d’Okhotsk et l’océan Pacifique, le long de la fosse des Kouriles, nous attendent les trois cents volcans du Kamtchatka, dont vingt neuf sont en activité. Un paradis pour les géologues! En les parcourant lors d’une randonnée, vous aurez l’occasion d’explorer des sources d’eau chaude, d’observer la vallée des geysers considérée par L’UNESCO «comme ayant une valeur universelle exceptionnelle», vous verrez aussi des champs de lave, des mares de boues, des lacs de cratères, des fumerolles… mais aussi de jouir d’une faune extrêmement riche et d’une flore d’une densité rare. Tâchez aussi de garder les yeux bien ouverts, car avec un peu de chance, vous pourriez apercevoir celui qui règne en maître sur cette terre sauvage : l’ours brun. Il en existe environ entre 15 500 et 16 500, soit près de 15% de tous les ours de Russie, ce qui en fait une des plus grandes concentrations mondiales. Alors lors de votre voyage, assurez-vous d’être escorté par un guide local, accompagné par un husky, qui « scanne » constamment l’espace environnant et qui, par son comportement, détecte toujours la présence de la bête. Celui-ci le chasse du chemin et protège les campements contre les incursions de nuit.

Notons par ailleurs que l’humain a toujours su évoluer sur ces terres malgré les ours et les volcans. Depuis des temps séculaires, plusieurs ethnies défient les forces de la nature et y habitent, armés de leur intelligence et leur bravoure.

Parmi ces ethnies, une majorité de Koriaks, installée dans le nord. Ce peuple est issu du Krai du Kamtchatka, anciennement Koriakie, en extrême-orient russe. On leur connait un mode de vie sédentaire ou nomade. Les premiers, établis dans des villages le long des côtes sont surnommés les Nimilans. Ils vivent de la pêche côtière, de la chasse aux mammifères marins, de la chasse à la baleine et de la confection de tapis et de sculpture sur bois notamment.

Les Koriaks nomades quant à eux, surnommés «Chavchouvens», c’est-à-dire «éleveurs de rennes», vivent dans la toundra. Ils dépendent essentiellement du renne, ils utilisent  sa peau pour confectionner des vêtements, ses os pour la fabrication de leurs outils, consomment sa viande et s’en servent comme moyen de locomotion, et de construction de leur habitation mobile, la yaranga.

De nos jours, les Koriaks élèvent toujours des rennes, pêchent, chassent et travaillent toujours la fourrure. Leur mode de vie, leur langue et leur physique s’apparentent d’ailleurs à celui des Tchouktches, leurs voisins nordiques. Littéralement Homme de rennes, les Tchouktches sont un peuple paléosibérien situé sur les rives de l’océan Arctique et de la mer de Béring.

Par ailleurs, du côté des rivages de la mer d’Okhotsk, nous retrouvons les Itelmènes, la population la plus ancienne du Kamtchatka, arrivée d’Asie centrale il y a 14 000 ans. Installés sur le bord des rivières, la pêche leur apporte leur principal moyen de subsistance. Bref, partir à la rencontre de ces ethnies originelles, partager des instants qui font leur quotidien, vivre l’expérience d’un mode vie hors du commun, s’ouvrir à leurs traditions, leurs coutumes locales, goûter leur cuisine riche et atypique, vous permettra sans doute de changer littéralement votre regard sur le monde…


Poster un Commentaire

vingt + sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.