logo-mini
impression 3D

Innovation : la construction par impression 3D


Partager

impression 3D

Injecter des matériaux composites, du ciment et du sable comme encre dans une imprimante géante 3D, et on fabrique des maisons et même des immeubles à moindre coût et plus vite.

Et les procédés de fabrication, impression, construction naissent et s’inventent tous les jours.

Un exemple : la technique mise au point par les chercheurs de l’université de Californie du Sud : un bras articulé qui élève les murs fabriqués à partir d’un composite ultra rapide en séchage, il devient solide en seulement 40 secondes.

Avec l’impression 3D, terminé les coffrages en béton, l’imprimante géante se déplace sur la chappe déposant couche après couche, comme un mille-feuille.

Les chantiers sont plus rapides, moins bruyants, et moins coûteux.

Autre atout : l’immense créativité permise par l’impression 3D. Les architectes peuvent réaliser des formes originales et complexes qu’il serait très difficile voir impossible de faire avec la construction classique.

Les plans créés par l’architecte sont transformés en quelques heures en données numériques que l’imprimante 3D peut alors traiter.

Ce procédé offre aussi des atouts en termes de développement durable, « l’encre » injectée dans les imprimantes 3D peut être constituée de matériaux de récup et de produits de recyclage.

En outre, l’impression 3D permet de réduire drastiquement les gâchis, elle n’utilise que les quantités de matières strictement nécessaires.

Un groupe chinois de BTP s’est équipé en imprimantes 3D géantes de la taille d’un terrain de basket.

Elles lui ont permis d’imprimer et d’assembler 10 maisons en 24 heures, pour un coût unitaire de 4 000 euros.

Cette entreprise chinoise a également construit un immeuble de cinq étages grâce à cette technique révolutionnaire.

Visuellement, ces bâtiments ont un étrange aspect feuilleté, des millefeuilles de matériaux composites (ciment, fibre de verre et récup).

D’après les données publiées par ce groupe chinois, l’impression 3D permettrait de baisser les coûts des matériaux de 30 à 60 %.

Elle pourrait réduire de 70% la durée de construction avec aussi à la clé, une réduction des accidents de travail, du bruit, de la boue et des poussières générées par les chantiers traditionnels.


Poster un Commentaire

19 + 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.