logo-mini
Gaetano Pesce

Gaetano Pesce, le designer féministe


Partager

Gaetano Pesce

Pleins feux aujourd’hui sur le designer italien  Gaetano Pesce, célèbre pour son fauteuil « Up » aussi appelé « la Donna » ou « la Mamma », créé en 1969 pour défendre la femme et dénoncer son statut de femme-objet. Designer féministe et engagé, Pesce déclare « Au lendemain de la révolte estudiantine de 1968, j’étais un jeune idéaliste persuadé qu’en une ou deux décennies, on ne parlerait plus de l’inégalité homme-femme. Cinquante ans plus tard, la situation est pire : des femmes meurent sous les coups de leur mari ou de leur frère, d’autres sont opprimées telles des esclaves. Et le monde reste passif ».

En plus de son engagement en faveur des droits des femmes partout dans le monde, Gaetano Pesce est connu pour explorer les possibilités de la matière et travailler les techniques et les textures d’une manière innovante. Quelques exemples : le fauteuil Big Mama en mousse polyuréthane. Compressé sous vide, cette assise retrouve sa forme originelle au contact de l’air. Autre exemple : la chaise Golgotha créée en 1972 et fabriquée à partir d’un tissu fin déposé sur une structure en acier  puis solidifié par un jet de résine.

À l’arrivée : une chaise qui n’est jamais la même en fonction du tombé du textile et ses plis, en fonction aussi du geste de l’ouvrier. Pour Pesce, l’objectif de cette chaise était de se rebeller contre la standardisation et la fabrication en série. Une démarche qu’il a développée ensuite avec la collection baptisée « Nobody’s Perfect » en 2002, des pièces de mobilier et accessoires déco uniques dans une logique participative puisque chaque ouvrier participe à choisir la couleur et parfois la forme en fin de chaîne de production.

Pour le designer italien, cette collection co-signée avec ceux qui la fabriquent a pour but de libérer « les objets de l’obligation d’être identiques ». Pesce se penche aussi de plus en plus sur la beauté imparfaite, et cherche à redonner ses lettres de noblesses au geste de la main, à l’artisanat et à ses petites imperfections qui sont un supplément d’âme. Chantre de la forme libre, le designer italien est rebelle dans l’âme, l’âge n’y change rien… Au contraire.

Dans ses créations et ses expositions, Pesce n’hésite pas à mêler design, art contemporain, politique et problèmes de société. À la fois architecte, designer, sculpteur, scénographe et enseignant, il refuse tous les labels et les carcans. Son œuvre est à son image protéiforme, changeante, multiple mais avec toujours en fil rouge un engagement militant ou un message.


Poster un Commentaire

deux × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.