logo-mini
Canapé

Canapés cultes signés George Nelson, Verner Panton ou Pierre Paulin


Partager

Canapé

Créé à la fin des années 60, le canapé Cloverleaf reste actuel car ludique et modulable. Un grand jouet pour adulte signé Verner Panton.

Formé de trois structures, centrale, droite et gauche, le  Cloverleaf est astucieux.

Il permet de moduler son design, changer son intérieur sans changer de canapé.

En 1954, Florence Knoll frappe un grand coup, avec son canapé sobre, épuré, aux lignes géométriques.

Intemporel, il s’adapte à différents styles déco, aussi bien comme pièce maîtresse dans un intérieur minimaliste, que pièce phare d’un décor néo-industriel ou vintage.

Plus décalé et gourmand : le canapé Marshmallow de George Nelson. Une création de 1956. Squelette et structure en acier et dossier formé d’une juxtaposition de dizaine de coussins multicolores. Parfait pour un intérieur pop ou dans une déco de type mix & match.

Du côté des fauteuils : impossible de ne pas évoquer le spectaculaire modèle Proust. Massif, baroque mais habillé de tissus contemporains et arty.

Les fauteuils ajourés en fils d’acier d’Harry Bertoia sont toujours tendance.

Et dans un tout autre registre, plus cosy et classique : le fauteuil club anglais, en cuir patiné.

On aime aussi le look scandinave du Fauteuil Swan d’Arne Jacobsen, conçu en 1958, il n’a pas pris une ride.

De forme ovoïde, il s’inspire de la ligne d’un cygne vu de face, et de profil, ses courbes évoquent la forme d’une orchidée.

C’est au danois Arne Jacobsen que l’on doit aussi le fauteuil Egg ou Œuf crée en 1957.

Son design reprend la forme d’une coquille d’œuf mais une coquille cassée.

Sa coque en plastique englobe à la fois l’assise, les accoudoirs et le dossier d’un seul tenant.

Les années 50-60, une période prolifique du design moderne.

Pierre Paulin signe en 1959 le mythique fauteuil Mushroom ou champignon.

Une création qui figure dans les collections permanentes du Moma à New York car il a mis en application une nouvelle technique de production. Un cadre métallique couvert de mousse habillé d’une housse sans couture enfilée sur la structure. À l’arrivée, un fauteuil ergonomique et enveloppant au look futuriste.

 


Poster un Commentaire

6 + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.