logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 05 juin 2017


Partager

santé

Près 60 000 détenus ont bénéficié de campagnes médicales et de sensibilisation l’an dernier.

En effet, près de 490 campagnes médicales et de sensibilisation ont été organisées au sein des administrations pénitentiaires l’an dernier. Dans le détail, environ 9 000 ont eu des consultations pour diagnostiquer certaines maladies infectieuses. Environ 13 000 ont pu se faire vacciner. Et plus de 30 000 ont eu un suivi psychologique.

On note aujourd’hui que les efforts déployés par l’administration pénitentiaire et ses partenaires qui ont contribué à généraliser les unités médicales, au niveau de tous les établissements carcéraux, à les doter des équipements nécessaires et à diversifier les services médicaux présentés aux prisonniers. À noter aussi, la baisse du taux d’encadrement médical, qui est passé d’un médecin pour 626 prisonniers à un médecin pour 640 entre 2015 et 2016. Ça s’explique notamment par une hausse du nombre de détenus l’an dernier.

 

///////////////////

Un nouveau centre médico-psycho-social à Casablanca

Il a été inauguré vendredi dernier par le Roi Mohammed VI, à l’arrondissement Moulay Rachid. Premier du genre au Maroc, il s’agit d’une structure ambulatoire qui prendra en charge les malades mentaux stabilisés qui ont besoin de traitement complémentaire. Outre les soins et le traitement, les patients seront accompagnés pour qu’ils retrouvent confiance et estime, pour une meilleure resocialisation et réhabilitation.

Réalisé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, pour un investissement global de 7 millions de dirhams, ce centre fait partie intégrante du programme socio-médical de proximité pour la région de Casablanca-Settat (2016-2020). Construit sur un terrain d’un peu moins de 1500 m², le centre dispose d’un pôle médical comprenant des salles de consultations en médecine générale, psychiatrie et psychologie, d’un pôle communautaire abritant des salles d’activités occupationnelles, d’éducation physique et de formation, ainsi que d’une unité d’écoute.

 

///////////////////

En Turquie: près d’un cinquième de la population souffre d’obésité

L’institut turc des statistiques vient de dévoiler les chiffres de l’an dernier : presque une personne sur cinq souffre d’obésité en Turquie, soit près de 20% de la population. Selon les données recueillies après calcul de l’indice de masse corporelle avec la taille et le poids des adultes âgés de 15 ans et plus, ils sont considérés comme obèse du point de vue médical. Les femmes semblent un peu plus touchées que les hommes… environ 24% contre 15% pour la gente masculine.

Selon un rapport récemment publié par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), un million de personnes risquent de devenir obèses en Turquie. Le pays se classe d’ailleurs 21ème pays d’Europe en termes de taux d’obésité, et présente l’un des taux le plus rapide de hausse de l’obésité. Rappelons que l’obésité est devenue un grave problème de santé dans le monde et il peut souvent avoir des effets secondaires, comme des maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète.

 

///////////////////

Et on prend de la hauteur avec SpaceX qui envoie un cargo spatial avec une fusée déjà utilisée, une première

La capsule non habitée Dragon a été propulsée dans l’espace de Cape Canaveral, en Floride, à bord d’une Falcon 9 pour une onzième mission de livraison à l’ISS de biens alimentaires et de matériels destinés à réaliser des expériences scientifiques. La cargaison de 2 700 kg comprend notamment des souris vivantes pour étudier les effets de l’ostéoporose et des mouches drosophiles pour des recherches sur l’impact de la microgravité sur le cœur.

Environ dix minutes après le décollage de la Falcon, qui avait déjà volé il y a 3 ans, SpaceX a réussi à faire revenir le premier étage de cette fusée, qui a effectué un atterrissage contrôlé.

En fait, SpaceX cherche à rendre les vols spatiaux moins onéreux en réutilisant ses fusées et autres composants après chaque tir, plutôt que de les faire plonger dans l’océan.

 

///////////////////

Et puis des nouvelles de l’astronaute français, Thomas Pesquet, qui est revenu sur la terre ferme

Un retour sur terre après près de 200 jours dans l’espace. Il se réadapte de façon « rapide » et va « vraiment bien » ; c’est ce que nous apprend son médecin à l’Agence spatiale européenne. Il a retrouvé son appartement hier soir. Thomas Pesquet devra suivre des examens médicaux et physiologiques en intensif, ces trois prochaines semaines.


Poster un Commentaire

20 + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.