logo-mini
COP

Des nouvelles de « Light us », en quelque sorte, la flamme olympique de la COP


Partager

COP

La flotte de véhicules électriques qui transporte le flambeau est arrivée hier à Barcelone avec en guise d’accueil, une cérémonie en présence notamment du Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi. C’était l’occasion d’allumer le flambeau, conçu sous forme de torche photovoltaïque par des ingénieurs marocains. L’objectif est  de proposer aux Nations-Unies d’en faire le symbole de leur engagement en faveur du développement durable et de la préservation de la planète.

C’est pourquoi ce rallye écolo fera un stop, à Genève, pour défendre cette proposition auprès de responsables onusiens. En tout cas, globalement, ce périple se veut un moyen d’inciter les populations à changer leur façon de voyager, de manière plus propre et c’est aussi un symbole : les valeurs portées par le Maroc pendant la COP22 sont véhiculées jusqu’à Bonn pour la COP 23, qui commence la semaine prochaine ( du 7 au 16 novembre).

 

Mais pour lutter contre les changements climatiques, il faut commencer d’abord par changer ses lois et règlements.

En clair l’adaptation est le maître-mot. Le Maroc en est conscient. Preuve à l’appui, l’action engagée par le Royaume, depuis des années, en matière d’adaptation de sa législation en la matière aux normes internationales. Et quoi de mieux que les textes de loi pour que les engagements prennent une forme contraignante. Sur ce point, des textes ont été adoptés et d’autres sont en cours, avec un effet d’accélérateur depuis la COP22. Un travail dont se réjouit la Secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi.

 

En Côte d’Ivoire. Plus de moyens pour les infrastructures de santé ces trois prochaines années

La Côte d’Ivoire prévoit un investissement de plus de 870 millions euros, dans les infrastructures de santé pour la période de 2017 à 2020. Annonce hier à Abidjan, de la ministre ivoirienne de la Santé et de l’hygiène publique. Ce n’est pas tout. L’Etat ivoirien s’apprête à ouvrir le premier centre de radiothérapie du pays  et le premier centre de médecine nucléaire mais aussi le cinquième CHU du pays, avant la fin de l’année. La ministre indique, par ailleurs, que la Côte d’Ivoire possède aujourd’hui un important dispositif sanitaire constitué de plus de 4 000 établissements publics et privés.

 

En Egypte. Une immense cavité dans la pyramide de Khéops a été découverte

Les pyramides égyptiennes ont toujours été entourées d’un voile de mystère. Et bien, c’est historique : l’une des Sept merveilles du monde antique a révélé hier un de ses secrets. Elle cachait en son cœur une surprise : un grand vide de la taille « d’un avion de 200 places » selon les scientifiques à l’origine de la découverte. Pour ce faire, ces scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais ont utilisé la technique de la muographie, qui est non invasive, et ne nécessite donc pas de creuser ou de percer le monument funéraire, de 139 mètres de haut et 230 mètres de large, édifié il y a 4 500 ans.

Cette technologie n’est pas nouvelle mais les instruments sont aujourd’hui plus précis et plus robustes. Et les mesures, effectuées par des équipements différents et placés à trois endroits distincts dans la pyramide, ont toutes donné le même résultat. La cavité découverte, d’au moins 30 mètres de long, n’est pas reliée aux salles déjà répertoriées de la pyramide de Khéops, en tout cas, la nature de cette cavité fait d’ores et déjà l’objet de nombreuses interrogations.

 

Le World Science Forum : la gestion des ressources mondiales débattue en Jordanie

Et la gestion de l’eau est un enjeu crucial du jeune 21ème siècle, au Moyen-Orient sans doute plus encore qu’ailleurs : le World Science Forum qui s’ouvre mardi prochain (du 7 au 11 novembre) en Jordanie, sera l’occasion de faire le point sur la question des ressources – limitées – de notre petite planète. L’événement est à chaque fois organisé autour du 10 novembre, date qui marque la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement. Plus de 400 décideurs politiques, scientifiques et spécialistes de la santé y sont attendus.


Poster un Commentaire

18 − 16 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.