logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 28 septembre 2017


Partager

santé

Le Fonds pour l’environnement mondial alerte sur les périls qui menacent la Méditerranée

La mer Méditerranée, qui représente moins de 1% de la superficie globale des océans, concentre 25% du trafic maritime mondial. Et l’analyse du Fonds démontre que les activités relatives à la mer génèrent une économie annuelle de 450 milliards de dollars américains, ce qui en fait la cinquième économie de la région, après la France, l’Italie, l’Espagne et la Turquie.

Mais avec le développement non durable et la pression humaine, la pollution, la destruction des habitats naturels et la surpêche, qui y sont liées, la santé de la Méditerranée est en déclin. Ses écosystèmes se sont si rapidement dégradés qu’ils mettent en danger l’économie et le mode de vie des 250 millions de riverains qui en dépendent. D’après le WWF, les industries, les gouvernements, la société civile et tous les acteurs concernés devraient agir maintenant.

 

Bientôt un vaccin contre les caries ?

Ça touche près de la totalité de la population au moins une fois dans sa vie. La carie est le résultat d’un déséquilibre de la plaque bactérienne qui recouvre la surface de nos dents. Sous l’effet de divers facteurs, certaines bactéries se développent et transforment les résidus alimentaires en acides qui « rongent » alors les tissus de la dent. Si elle n’est pas soignée, la carie peut provoquer la formation d’un abcès qui s’accompagne de douleurs intenses, de fièvre et d’enflure.

À ce stade, le risque que l’infection se propage vers d’autres organes (cœur, yeux, sinus) est réel. C’est pourquoi depuis quelques années, des chercheurs chinois se sont mis en tête d’élaborer un vaccin contre les caries, destiné en priorité aux populations qui n’ont pas accès facilement à un dentiste. Et les résultats obtenus chez la souris sont prometteurs. Pour l’instant, aucune date d’essai clinique sur l’homme n’a été annoncée pour ce vaccin, étape indispensable avant d’envisager sa mise sur le marché.

 

Nouvelle étape franchie aux États-Unis sur une loi sur la voiture autonome

Le Congrès américain a franchi hier une étape supplémentaire vers l’adoption d’une loi qui facilite la commercialisation de voitures autonomes. Un accord sur un texte bipartite a été annoncé. Il sera soumis le 4 octobre au vote de la commission du Commerce du Sénat des États-Unis. Le contenu du projet doit être révélé aujourd’hui. Ce texte ne devrait pas concerner les poids lourds nous dit-on. Un projet similaire a été adopté ce mois-ci par la Chambre des représentants… et, dans un contexte où les grands constructeurs automobiles et les géants des nouvelles technologiques investissent, depuis quelques années, dans le développement de véhicules sans chauffeur et électriques.

 

On reste aux États-Unis, où intempéries et pollution ont coûté des milliards de dollars

200 milliards d’euros chaque année, ces dix dernières années. C’est la note des phénomènes climatiques extrêmes et la pollution atmosphérique imputable à la combustion d’énergies fossile. C’est ce que nous apprend une ONG basée à Oslo, en Norvège. Et l’année 2017 sera sans doute la plus coûteuse de l’histoire : quelques 300 milliards de dollars de pertes après le passage des ouragans Harvey, Irma et Maria mais aussi les incendies qui ont ravagé, ces deux derniers mois, certaines régions des Etats de l’Ouest.

 

Levis et Google s’associent pour une veste en jean connectée

Les geeks aussi ont droit à leur fashion week ! Google et Levi’s commercialisent aujourd’hui une veste en jean connectée. Elle intègre au niveau du poignet de la manche gauche, une zone tactile reliée à une sorte de gros bouton appelé Snap tag, qui est en fait un dispositif Bluetooth connecté au smartphone. L’utilisateur peut alors, en tapotant ou en balayant sa manche, piloter plusieurs fonctions de son téléphone : jouer ou mettre en pause une musique, passer à la suivante, demander la prochaine direction au guidage vocale, lire un SMS etc.

Il est même averti de la réception d’un message ou d’un appel entrant par une vibration de la manche et un clignotement de la LED placée sur le bouton Bluetooth. Une technologie développée par Google, rendue possible grâce au tissage d’un fil en alliage métallique dans le textile, relié à un module électronique embarqué.


Poster un Commentaire

treize − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.