logo-mini
smartphones

Sans smartphones, notre productivité augmente de 25%


Partager

smartphones

Si les smartphones aident à rester en contact avec ses collègues, à consulter les messages reçus et à effectuer des tâches urgentes au quotidien, ils rendent en fait moins productif au bureau, selon une nouvelle expérience psychologique menée par les universités de Würzburg et de Nottingham Trent à la demande de Kaspersky Lab.

Cette expérience a permis de faire ressortir une corrélation entre les niveaux de productivité et la distance entre les participants et leur smartphone. Privés de leur smartphone, ceux-ci ont vu leurs performances s’améliorer de 26%. Cette expérience a testé le comportement de 95 personnes âgées de 19 à 56 ans, dans des laboratoires des universités de Würzburg et Nottingham-Trent, en prenant soin de maintenir l’équilibre des conditions d’expérimentation et des sexes au sein de l’échantillon entre les laboratoires.

Plus les smartphones sont éloignés, plus la productivité est importante.

Les chercheurs ont demandé aux participants de se livrer à un test de concentration dans quatre circonstances différentes :

  • avec leur smartphone dans la poche
  • posé sur leur bureau
  • enfermé dans un tiroir
  • totalement retiré de la pièce

Les résultats des tests de concentration sont parlants : ils ont été les plus faibles lorsque le smartphone se trouvait sur le bureau. Chaque éloignement supplémentaire entre l’appareil et son propriétaire a eu pour effet d’améliorer les performances. Globalement, les résultats ont été 26 % meilleurs une fois les téléphones mobiles sortis de la pièce.

 

S’éloigner de son smartphone n’est pas anxiogène.

Même si l’absence de smartphone n’a généré aucun stress chez les participants, il est important de souligner que les femmes se montrent naturellement plus anxieuses que les hommes au quotidien. Cette observation a permis aux chercheurs de conclure que les smartphones (ou leur absence) sont sans incidence sur le niveau d’anxiété au travail, mais qu’il peut varier entre les hommes et les femmes.

 

L’amnésie numérique au travail :

Les résultats de l’expérience viennent corroborer ceux d’une enquête antérieure, portant sur «l’amnésie numérique au travail », au cours de laquelle Kaspersky Lab a démontré que les appareils numériques peuvent avoir un effet néfaste sur le niveau de concentration. Cette enquête avait révélé, par exemple, que la saisie de notes sur un appareil numérique pendant une réunion nuit à la bonne compréhension de ce qui s’y dit.

Si bannir les appareils numériques du lieu de travail n’est pas vraiment envisageable, ces résultats – combinés à ceux de l’enquête sur « l’amnésie numérique au travail » – fournissent aux entreprises des pistes sur les moyens de gagner en productivité.


Poster un Commentaire

2 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.