logo-mini
medina de Tetouan

Medina de Tetouan


Partager

medina de Tetouan

Aujourd’hui, on met le cap sur Tetouan et sa médina classée depuis 1997 au patrimoine mondial par l’UNESCO Une médina, dont on ne parle pas beaucoup et qui pourtant le mérite plus qu’amplement. L’UNESCO lui a d’ailleurs attribué le label « Valeur universelle exceptionnelle » Ville fortifiée sculptée sur un paysage montagnard du nord, Anciennement connue sous le nom de Titawin, la médina de Tetouan, l’une des plus petites du Royaume, a joué un rôle important à partir du VIIIe siècle, comme principal point de jonction entre le Maroc et l’Andalousie.

Une importance historique stratégique, puisqu’elle était l’unique passage entre la péninsule ibérique et l’intérieur du Maroc.

Sa position géographique en face du détroit de Gibraltar a joué un rôle important comme point de jonction et de transition entre deux civilisations (espagnole et arabe) et deux continents l’Europe et l’Afrique du Nord). Après la Reconquista, la ville a été reconstruite par des réfugiés revenus dans le nord du Maroc L’architecture et les arts décoratifs de la médina affichent donc clairement l’influence andalouse.

Elle s’étend sur les pentes abruptes du Djébel Dersa, son cachet authentique a été préservé derrière sa muraille historique qui court sur 5 kilomètres, une muraille ouverte par 7 portes. A l’intérieur, on découvre un tracé urbain qui relie les portes entre elles via plusieurs artères principales. Celles ci débouchent sur des espaces ouverts, de petits places, ou donne accès à des mosquées, zaouias, foundouks, et quartiers d’artisans.

Les artères principales de la médina de Tetouan sont traversées de voies secondaires, de petites ruelles qui mènent aux impasses et îlots résidentiels conçus comme des espaces semi privés. Son intérêt architectural majeur est la synthèse des cultures marocaine et andalouse.

La ville historique de Tetouan montre clairement l’influence de la civilisation arabo-andalouse de la fin de l’époque médiévale En termes d’architecture, arts décoratifs et planification des villes. Elle a pris son essor sur la période allant du début du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle, Elle a par la suite inspiré le développement architectural et artistique de l’époque du protectorat espagnol au Maroc.

Signe particulier de la médina de Tetouan, son intégrité architecturale, ses zaouias, fontaines, hammams, fours, et silos à grain historiques, ont gardé leur authenticité, en terme de formes, matériaux de construction, et décorations. Et beaucoup sont encore actifs aujourd’hui.

Une médina pleine d’histoires et de secrets, à découvrir ou redécouvrir et surtout protéger.


Poster un Commentaire

un × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.