logo-mini
hoverboard

High-tech : revue innovations


Partager

hoverboard

À commencer par le hoverboard, ce moyen de transport individuel, utile et pratique, à une ou deux roues. Il permet de se déplacer plus vite sur les trottoirs, gagner du temps et éviter les transports en commun.

Aussi appelé aussi skateboard électrique, gyropode, l’hoverboard se présente sous la forme d’une planche, encadrée par deux roues. Cette planche est dotée d’un gyroscope pour se stabiliser, aider à ajuster et conserver l’équilibre.

Il est électrique et fonctionne comme les voitures électriques grâce à une batterie rechargeable facilement avec un bonus : un temps de recharge très court, deux heures environ.

La vitesse maximale des Hoverboard est d’environ 12 km/heure en moyenne et leur autonomie : de 15 à 20 km.

Certains modèles plus avancés affichent même une autonomie de 30 km.

Quant à leur poids, il est d’environ 12 kg, ce qui permet de soulever assez facilement pour le ranger par exemple après utilisation.

Autre atout, la plupart des hoverboard sont étanches, on peut donc s’en servir sous la pluie.

Et petits plus high-tech, certains modèles sont équipés d’une télécommande pour allumer et éteindre la planche sans avoir à se baisser, cette télécommande peut aussi servir de klaxon.

Autre option intéressante pour améliorer l’expérience : un récepteur bluetooth connecté à des haut-parleurs pour écouter de la musique tout en se déplaçant.

Fonctionnel, ludique et écologique, le seul bémol du hoverboard est la nécessité d’apprendre à conserver son équilibre, ce qui nécessite un peu de pratique.

Autre innovation high-tech qui se développe ces deux dernières années : le robot humanoïde et ses applications dans les espaces publics commerciaux comme les gares, les malls, et grands magasins.

Développés par des firmes franco-japonaises, certains robots de ce type sont déjà employés et testés pour aider le public ou les clients à l’accueil d’une gare ou d’un grande surface. Ils peuvent même répondre aux questions des visiteurs et clients.

Troisième innovation high-tech et celle-ci se généralise : l’impression 3D

Certes son prix est encore élevé, mais il baisse progressivement, et les imprimantes 3D se démocratisent.

À l’heure où le « Do it yourself » est à la mode, elles répondent à cette demande en permettant aux utilisateurs de réaliser leurs propres petits objets à la maison.

Certaines entreprises de services proposent même aux clients des imprimantes 3D en location ou à utiliser sur place dans leurs bureaux.


Poster un Commentaire

un × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.