logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 6 mars 2017


Partager

santé

Les chances de procréation varient de 25% à 35% pour les couples marocains infertiles.
S’exprimant lors du 2ème Symposium International sur l’infertilité des couples au Maroc, Hassan Boudrar, spécialiste en médecine de la reproduction, a fait savoir que ce pourcentage pourrait passer à 10% pour les femmes âgées de plus de 42 ans, précisant que les chances de réussite des techniques de traitement qui sont intimement liées à l’âge de la femme, deviennent très réduites pour les femmes âgées de 35 à 37 ans.

Pour les raisons à l’origine de l’infertilité des couples, le professeur a pointé du doigt le déséquilibre hormonal dans la muqueuse de l’utérus, ainsi que des problèmes comme les kystes de l’ovaire, les anomalies de l’utérus, en plus de l’avancement dans l’âge. Il a toutefois ajouté que certains médicaments peuvent favoriser la procréation, malgré les problèmes rencontrés.
Quant aux hommes,  les raisons derrière leur infertilité restent moins claires que celles chez les femmes. D’ailleurs, la moitié des hommes arrivent à traiter facilement ces problèmes, tout en ayant recours à un examen clinique.

 

///////////////////

Le Maroc coopère avec plusieurs pays pour le lancement d’une organisation mondiale de la mutualité

Le lancement d’une organisation mondiale de la mutualité a été au menu d’une séance de travail, vendredi à Genève. Une séance de travail qui intervient un an après la conclusion d’un accord entre l’Union africaine de la mutualité et l’Organisation des mutuelles de l’Amérique.
La future organisation, qui devra siéger à Genève, aura pour mission de favoriser le développement et l’échange d’expertises dans le domaine de la mutualité, dans des créneaux aussi variés que la santé, l’habitat et l’agriculture afin d’en faire des leviers pour le développement durable.

Les préparatifs sont en cours avec le soutien actif de la Mission permanente du Royaume à Genève, mais aussi de plusieurs pays sud-américains, en vue de faire prochainement de ce projet une réalité.

 

///////////////////

Le spectre de la famine plane sur l’Afrique de l’Est

L’état de famine a été déclaré au Soudan du Sud il y a deux semaines, et l’état de « catastrophe nationale » en Somalie. La situation est mauvaise également en Éthiopie, en Ouganda, au Kenya et dans une moindre mesure, en Tanzanie. Ainsi, douze millions de personnes sont concernées par cette crise alimentaire. Les facteurs climatiques sont cités comme principale cause par les organisations non gouvernementales. La sécheresse s’abat sur la Corne de l’Afrique et ce pour la troisième année consécutive. Or, dans cette région, les habitants sont pour la plupart des éleveurs et des cultivateurs. Pour le Secrétaire général de l’ONU, c’est une tragédie et pour éviter qu’elle devienne une catastrophe, il faut mobiliser près de 4 milliards et demi de dollars. Et, parmi les pays touchés par la famine, la situation est encore plus amplifiée en Somalie et au Soudan du Sud du fait des conflits. Le président Somalien a déclaré la sécheresse « catastrophe nationale » la semaine dernière, tandis que l’ONU a fait un appel à don de 825 millions de dollars pour commencer les distributions d’argent et de nourriture dans le pays avant qu’il ne soit trop tard.  Sur les 825 millions demandés par l’ONU aux bailleurs, seuls 100 millions sont arrivés, 300 autres millions sont attendus d’ici avril. Au Soudan du Sud, environ 5 millions de personnes, soit la moitié de la population est en état de crise alimentaire alors que le pays est en proie à une guerre civile qui dure depuis quatre ans.

Découverte d’une mine marine en Suède

Une mine marine vieille de 86 ans vient d’être découverte, sur un archipel au sud de Stockholm, pas loin d’une plage où se rendent les vacanciers pour les baignades d’été. L’engin, un F31, a été produit en Suède en 1931,  mais selon les Forces armées suédoises, il est difficile de dire exactement quand il a été utilisé. On ne sait pas s’il peut détonner ou s’il s’agit d’une mine pour les exercices. Elle était dans l’eau pendant une longue période et a été couverte de végétation, ce qui rend son marquage indéchiffrable.

Par mesure de sécurité, près d’une vingtaine de personnes vivant sur l’île où la bombe a été découverte ont été évacuées,  en attendant de faire détoner l’engin en eaux profondes.

 

///////////////////

Enfin à Paris. Des militants ont fait couler une rivière de pétrole symbolique, au musée du Louvre

Des militants opposés aux énergies fossiles sont entrés hier au Louvre pour déposer un tapis d’étoffes noires au pied de la Victoire de Samothrace.

En fait, lentement et en silence, une trentaine de personnes vêtues de noir se sont placées le long de l’escalier de marbre au pied de la célèbre statue, déposant ensuite les étoffes en cascade sur les marches avec une poignée de petits tracts sur lesquels on pouvait lire : « Total soutient le Louvre/Le Louvre soutient Total – #zerofossile ». Les militants dénonçaient en fait au nom du climat, le mécénat apporté par Total au musée parisien. Depuis près de 20 ans, Total est un partenaire du Louvre…

Cet happening sous les yeux des touristes aura duré quelques minutes seulement, trois minutes environ, le temps que les vigiles arrivent sur place.


Poster un Commentaire

11 − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.