logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 29 mars 2016


Partager

santé

Au Maroc, seuls 28% des bébés sont nourris exclusivement au sein

Le Ministère de la Santé organise jusqu’au 3 Avril, la Semaine nationale de promotion de l’allaitement maternel, sous le thème
« Allaiter et Travailler : c’est possible ». Une campagne lancée hier, et qui vise à redorer le blason d’une pratique en perte de vitesse. Comme vous le disiez Sara, au Maroc, seuls 28% des bébés sont nourris exclusivement au sein.

L’enquête nationale sur la population et la santé de la famille de 2011 explique que le changement du mode de vie surtout en milieu urbain, y compris le travail des femmes, constitue l’un des principaux facteurs du déclin de cette pratique.

Ainsi, les objectifs de cette campagne nationale sont multiples. Il s’agit d’abord d’apporter un soutien multidimensionnel de la part de tous les secteurs, pour permettre aux mères de travailler et d’allaiter. Il s’agit également d’informer les mères sur leurs droits dans le domaine de la protection de l’allaitement maternel et promouvoir les bonnes pratiques à adopter pour leur permettre de réussir l’allaitement maternel tout en travaillant. Pour rappel, l’allaitement exclusif au sein durant les six 1ers mois, c’est-à-dire sans l’introduction d’autres aliments ou liquides, est recommandé par l’OMS parce qu’il réduit de manière significative la mortalité infantile.

 

///////////////////

2016 marquée par le mois de février le plus chaud jamais enregistré

Février 2016 est entré dans les annales des records de température : il a été le mois de février le plus chaud dans le monde jamais enregistré depuis le début des relevés de température en 1880. C’est ce qu’indique en tout cas l’agence américaine océanique et atmosphérique.

Les conséquences sont mondiales, souligne l’agence. En Nouvelle-Zélande les glaciers Fox et Franz Joseph ont fondu à une telle vitesse ces dernières années qu’ils deviennent dangereux pour les randonneurs, toujours nombreux à s’y rendre. Depuis le 19eme siècle, les deux glaciers ont perdu 3 kilomètres, soit 20% de leur longueur totale.

Le rythme de fonte des glaciers n’avait encore jamais été aussi rapide. Le glacier descend à une vitesse de quatre mètres par jour, en arrachant des rochers le long de sa descente. Le même phénomène est observé partout sur la planète.

Ainsi, plus de 13 millions de personnes seraient menacées dans le cas d’une hausse du niveau de la mer d’1m80. Déjà une communauté a été déplacée en Louisiane. Il s’agit d’une communauté indienne dont le territoire est menacé: l’Isle de Jean Charles dans les marais au sud de la Nouvelle-Orléans.

 

///////////////////

La grande barrière de corail menacée

Oui parce que si l’eau monte, on constate qu’elle se réchauffe également. Des chercheurs australiens de l’université de Townsville ont survolé 520 récifs en avion ou en hélicoptère entre Cairns (nord-est de l’Australie) et le détroit de Torrès, qui sépare l’Australie de l’île de Nouvelle-Guinée. Ils ont parlé d’un spectacle accablant.

Sur les 520 récifs observés, seuls quatre n’ont montré aucun signe de blanchiment. Ce blanchissement des coraux est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration. Il est provoqué par la hausse de la température de l’eau, qui entraîne l’expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments. Les récifs peuvent s’en remettre si l’eau refroidit, mais ils peuvent aussi mourir si le phénomène persiste.

La Grande barrière de corail est inscrite au patrimoine de l’Humanité depuis 1981. Elle est menacée par le réchauffement climatique, les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux.

Canberra œuvre à un plan de préservation de ce site de 345 000 km2, sur 35 ans.


Poster un Commentaire

12 + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.