logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 28 novembre 2016


Partager

santé

À Agadir, une campagne de chirurgie gratuite au profit de 90 enfants

Organisée par l’hôpital Hassan II d’Agadir en collaboration avec plusieurs associations caritatives, elle a eu lieu pendant tout le week-end. Une opération supervisée par un corps médical constitué de spécialistes de la chirurgie infantile venus de différentes villes, dont Béni-Mellal, Marrakech, Rabat… en plus d’une équipe de médecins et d’infirmiers d’Agadir.

Et pour réaliser les différentes interventions, cinq blocs opératoires ont été mobilisés. Une attention particulière a aussi été apportée pour créer une atmosphère plus détendue pour ces jeunes patients… avec des animations et des jeux.

 

///////////////////

L’Arabie Saoudite mise sur le secteur de l’eau

Alors que les revenus pétroliers ont baissé l’an dernier de 51% en raison de la chute des prix,  l’Arabie Saoudite, cherche à diversifier son économie par une plus grande implication du secteur privé dans l’investissement et l’industrie. Ainsi, l’Arabie Saoudite devrait investir dans les cinq prochaines années 50 milliards d’euros dans le secteur de l’eau. C’est le chiffre mis en lumière par un haut responsable du Ministère saoudien de l’Environnement. Parmi les établissements appelés à être privatisés : la Saline Water Conversion Corporation, c’est le plus grand producteur mondial en matière de dessalement d’eau de mer. Elle gère 28 usines de dessalement et génère du courant électrique qui alimente le réseau électrique national.

À noter qu’en Arabie Saoudite, pays au climat aride, la demande  d’eau augmente chaque année de plus de 5%. Aussi le pays vise à produire 52% de ses besoins en eau d’ici 2020 via des partenariats stratégiques.

 

///////////////////

Les Suisses votent contre une sortie accélérée du nucléaire

Visiblement les Suisses n’ont pas peur de leurs centrales nucléaires. En tout cas, pas assez pour exiger leur fermeture d’ici 2029. Les électeurs suisses ont rejeté hier une proposition des Verts, soutenue par la gauche, qui prévoyait d’accélérer la sortie du nucléaire, avec la fermeture dès l’an prochain de 3 des 5 réacteurs helvétiques.  « L’initiative de retrait nucléaire » prévoyait de limiter à 45 ans la durée de vie d’un réacteur mais elle a été rejetée par un peu plus de 54% des voix contre 45%  et par 20 cantons sur 26. Il faut dire que la mobilisation n’était pas vraiment au rendez-vous,  la participation a été d’à peine plus de 44%. Lors de ce référendum, l’enjeu ne portait pas sur l’avenir du nucléaire en Suisse mais uniquement sur un calendrier de fermeture des cinq réacteurs qui produisent environ un tiers de l’électricité du pays.

 

///////////////////

Environnement toujours. Et en 2024, les automobilistes hésiteront moins à rouler électrique

Grâce aux progrès de la technologie et à la baisse des prix, rouler en voiture électrique pourrait être moins cher qu’avec une automobile à moteur essence, d’ici 7 ans. C’est ce que nous apprend une étude commandée par l’Association européenne de défense des consommateurs. En fait, cette étude voit dans la prochaine décennie une « convergence », en moyenne, des coûts associés à l’achat et à l’utilisation des voitures équipées de moteurs thermiques, et de celles roulant à l’électricité. Ces dernières sont actuellement plus chères à l’achat et leur autonomie reste encore bien inférieure à celle des voitures à moteur thermique. Aussi recharger une batterie demeure plus long que faire le plein de carburant. Mais d’ici à 2030, toutes les motorisations, sauf celles fonctionnant avec des piles à combustible à hydrogène, coûteront moins cher à acquérir et à faire rouler sur quatre ans, qu’une voiture à essence de 2015. C’est en tout cas aussi le pari de nombreux constructeurs, qui, on l’a vu au dernier Mondial de l’Automobile, ont multiplié les annonces sur l’électrique.


Poster un Commentaire

dix-huit − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.