logo-mini
président

Primaire de la droite et du centre : quel président pour la France en 2017 ?


Partager

président

Les invités : Mohamed Abdi, membre du Parti Socialiste Français, Valérie Moralès, membre du Parti Les Républicains et co-présidente du comité de soutien Juppé au Maroc, Hassan Charraf, expert Capital Humain, Entrepreneuriat & Investissement auprès d’organismes européens et Aziz Boucetta, chroniqueur Luxe Radio chargé des questions politiques

Clap de fin de la primaire de la droite et du centre en France et c’est François Fillon qui mènera la bataille de la présidentielle 2017 au nom des Républicains. Nicolas Sarkozy ne fera pas son retour à l’Elysée et Alain Juppé en voudra à jamais aux instituts de sondage qui, à aucun moment avant le premier tour de la primaire, n’ont émis l’hypothèse d’une éventuelle défaite qui fut, du coup, encore plus dure à encaisser tellement elle n’avait pas été prévue.

Avec plus de 60% des suffrages à la Primaire de la droite et une gauche plus divisée que jamais, François Fillon, décrit comme étant austère, ultraconservateur et ultralibéral, part en confiance sur son programme électoral. Mais quel président promet-il d’être ?

Sur le plan des dépenses publiques, il promet une réduction de 100 milliards d’euros en cinq ans, avec un objectif d’équilibre budgétaire en 2022 à travers, notamment, la suppression de 500 000 emplois publics. Sur le plan des impôts, deux mesures phares : le relèvement de deux points de la TVA et la suppression de l’Impôt Sur la Fortune. Pour booster l’emploi, il plaide pour une simplification du Code du travail. Il en est convaincu, des procédures de licenciement moins rigides, encourageraient sans faute à l’embauche.  François Fillon veut  restreindre l’immigration familiale et instaurer des quotas d’immigration. Il veut limiter le droit du sol, y compris pour les personnes nées et élevées en France en même temps qu’il veut l’expulsion systématique des étrangers condamnés pour des délits graves. Enfin, sur un plan diplomatique, le candidat de la droite à la présidentielle de 2017 est favorable à l’abrogation des sanctions économiques contre la Russie avec laquelle il souhaite une alliance contre Daech avec l’aide du régime syrien.

Les contours du tableau de 2017 se dessinent à peu près clairement. Reste pour la Gauche à décider de son candidat mais l’Union des Socialistes n’a pas résisté à l’épreuve d’un quinquennat chaotique. Qui tentera de barrer la route au Front National donné présent au second tour de la présidentielle quelle que soit la configuration ? François Fillon poursuivra-t-il sa percée ? François Hollande résistera-t-il à l’appel de l’égo lui intimant de se représenter pour un second mandat ou, au contraire, se résignera-t-il à passer le flambeau pour maximiser les chances de son parti ? Qu’en est-il du Front National ? La France est-elle prête à faire le choix de l’extrême ? De quel président la France a-t-elle besoin ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

deux × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.