logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 27 octobre 2016


Partager

santé

Ministère de la Santé: de grands défis mais un budget en légère baisse

Le budget du département de la santé est passé de 14,28 milliards DH en 2016 à 14,11 milliards DH en 2017. Il en va de même pour le budget de fonctionnement qui connaîtra une légère baisse. Celui-ci a été fixé à 11,714 milliards DH en 2017 contre 11,780 milliards DH en 2016.

Pourtant, en 2017, le Ministère de la Santé devra faire face à de nombreux défis qui sont toujours en suspens. À savoir  le manque de personnel médical, la sensibilisation des populations aux risques de santé, le manque d’infrastructures sanitaires ainsi que la qualité des structures sanitaires.

Ainsi, les principales actions envisagées pour l’année prochaine portent la mise à niveau des infrastructures et des équipements sanitaires. Autres mesures importantes : l’accès des populations éloignées et enclavées aux services de santé. Cela passe notamment par l’acquisition d’ambulances et d’unités sanitaires mobiles.

Le renforcement de l’offre de soins hospitalière figure également parmi les actions importantes.

 

///////////////////

Indice de la faim dans le monde : le Maroc 42ème

La 11ème édition de l’indice de la faim dans le monde vient d’être publiée par l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires. 118 pays au total ont été analysés dans cette étude. Ceux d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Ouest ainsi que l’Australie ne figurent pas dans ce classement.

Le Maroc se situe, lui, à la 42ème place derrière la Moldavie et devant la Malaisie. Il récolte un score de 9,3 points, considéré comme «faible», soit une amélioration  de 2,7 points par rapport à 2008.

Ainsi, 4,4% de la population marocaine se trouve en état de sous-alimentation entre 2014 et 2016. Une insécurité alimentaire chronique, selon la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

La ration alimentaire, mesurée en kilocalories, ne suffit pas, de manière continue, à couvrir les besoins énergétiques de base. De plus, la proportion des enfants de moins de 5 ans en état de sous-alimentation aiguë est de 2,3% au royaume entre 2011 et 2015. De même, la proportion des retards de croissance pour la même tranche d’âge sur la même période s’élève à 14,9%. Enfin, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 2,8% en 2015.

 

///////////////////

Et le royaume accuse du retard par rapport à ses voisins maghrébins

Effectivement Sara. La Tunisie est 18ème avec 5,5 pts et l’Algérie 38ème avec 8,7 pts. En revanche, le Maroc devance largement la Mauritanie (77e/22,1). Quant à la Libye, elle fait partie des pays qui n’ont pas pu être inclus en raison du manque de données, aux côtés de Bahreïn, la RDC, la Syrie, le Qatar et la Somalie, notamment.

 

De manière générale, le niveau de la faim dans le monde a diminué de 29 % depuis 2000

Un progrès qui tranche avec un autre chiffre : 795 millions de personnes continuent de souffrir de sous-alimentation, soit 10% de la population mondiale. Plus encore, un enfant sur quatre est affecté par un retard de croissance, et 8% par le gaspillage.

 

///////////////////

 

La 14ème édition des  journées scientifiques de Laâyoune, c’est bientôt !

Organisées par l’association du Corps médical de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, ces journées scientifiques se dérouleront du 11 au 13 novembre.

Au menu de cette rencontre de 3 jours, figurent notamment des ateliers sur les cas cliniques en échographie, la réanimation cardio-pulmonaire, la voie intra osseuse et le diabète de type 2.

Le programme de ces journées scientifiques prévoit également des séances d’échanges autour de thèmes différents liés notamment à la cardiologie/ métabolisme, la prise en charge de l’hypertension artérielle et de l’obésité morbide, la dyslipidémie et l’infertilité.

Les participants débattront également de la pré-éclampsie, de l’éclampsie et de la segmentation hépatique.

L’association indique qu’à travers ces rencontres et actions, elle ambitionne d’apporter sa contribution aux efforts consentis pour le développement des prestations médicales dans la région.

 

///////////////////

En 40 ans, plus de la moitié des espèces vertébrées ont disparu de la planète

Les populations de mammifères, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles dans le monde se sont effondrées de 58 % en 42 ans, entre 1970 et 2012. L’organisation WWF tire ainsi la sonnette d’alarme dans son rapport « Planète vivante 2016 » publié ce matin, et dans lequel elle évoque un taux d’extinction sans précédent.

Particulièrement touchés, les animaux d’eau douce, dont les effectifs sont en chute libre : moins 81 % en moyenne entre 1970 et 2012. Ils sont victimes de la surexploitation, parfois involontaire quand ils sont pris accidentellement dans des filets, ainsi que de la perte et de la dégradation de leur habitat.

Les effectifs des espèces terrestres ont dégringolé de 38 %. À cause du braconnage, le nombre d’éléphants d’Afrique, par exemple, a diminué de 111 000 individus depuis 2006, pour plafonner à 415 000, selon les dernières données. Les populations des milieux marins ont également chuté de 36 %. Un tiers des espèces de requins et de raies sont désormais menacées d’extinction, essentiellement en raison de la surpêche.

« Le déclin subi par les populations d’espèces sauvages est de plus en plus préoccupant », averti le directeur général de WWF International, Marco Lambertini. Il devrait atteindre en moyenne 67 % d’ici à 2020, si rien n’est fait pour enrayer la tendance, indique le rapport.

 

///////////////////

ISS : un Français bientôt dans l’espace

Le 16 novembre prochain, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, s’envolera de Baïkonour, au Kazakhstan, direction la Station spatiale internationale. Son premier vol dans l’espace. Pendant six mois, il sera accompagné de l’Américaine Peggy Whitson, 56 ans, et du Russe Oleg Novitski, 45 ans.

En juillet dernier, Thomas Pesquet faisait office de doublure pour un équipage qui s’était alors envolé dans l’espace. Être doublure, cela signifie subir les mêmes entraînements que l’équipage principal, sans partir sauf en cas de problème. Cette fois-ci, c’est donc lui qui prendra place à bord du Soyouz. Il deviendra ainsi le dixième Français à partir dans l’espace.


Poster un Commentaire

un × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.