logo-mini
santé

Actualité sciences et santé 23 septembre 2016


Partager

santé

Pharma 5 va produire des médicaments en Côte d’Ivoire

Le laboratoire fondé par Abdellah Lahlou-Filali va ouvrir une usine de production en Côte d’Ivoire, à Abidjan. Une usine destinée à alimenter le marché africain. Pour mener à bien ce projet, le laboratoire fondé par Abdellah Lahlou-Filali s’appuie sur un partenaire local, la société Alliance Médicale de Côte d’Ivoire – l’AMCI. Cette dernière appartient à un homme d’affaires ivoirien d’origine libanaise, Adil Mesfioui Raja.

La Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique de Côte d’Ivoire est arrivée hier au Maroc. Elle doit assister ce samedi, avec son homologue marocain à la signature de la Convention d’investissement pour ce projet pharmaceutique.

L’Afrique de l’Ouest est au cœur de l’ambition du groupe marocain, qui espère, dans les prochaines années, porter la part des exportations à 50% de son chiffre d’affaires au lieu de 20% actuellement. Pour rappel, le laboratoire marocain s’est rendu célèbre en produisant le médicament anti-hépatite C le moins cher du monde, le SSB 400.  Un générique à base de Sofosbuvir.

 

///////////////////

5 opérations à cœur ouvert pour une caravane médicale au Mali

« Cœur ouvert au Mali », c’est l’intitulé de cette caravane médicale qui se poursuit jusqu’à demain au Mali. Depuis, le 16 septembre, date de son démarrage, 5 opérations à cœur ouvert ont été effectuées par des chirurgiens marocains, en collaboration avec une équipe médicale malienne.

Le Professeur Drissi Boumzebra, du CHU Mohammed VI de Marrakech a indiqué que ces 5 interventions chirurgicales permettront aux bénéficiaires, dont un enfant de 12 ans, de mener une vie sensiblement normale. À noter qu’une autre opération à cœur ouvert était programmée hier.

Pour rappel, « Cœur ouvert au Mali » est une initiative de l’Hôpital National du Mali et du Club des Amis de Tombouctou, sous l’égide de la première dame du Mali. Elle a pour objectif d’offrir des soins d’ordre tertiaire, en assurant des interventions de chirurgies cardiaques lourdes pour des malades démunis souffrant de pathologies chroniques.

 

///////////////////

Nouvelle étude britannique sur l’obésité

Près de 1,9 milliard d’adultes dans le monde étaient en surpoids en 2014 et plus de 600 millions souffraient d’obésité d’après les données de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Parmi les personnes touchées, une partie est génétiquement prédisposée à l’obésité. La bonne nouvelle c’est que, d’après une étude publiée par le British Medical Journal, ces personnes auraient autant de chances que les autres de perdre du poids.

En effet, la variation génétique en cause, la variation dite FTO, ne semble pas affecter la capacité d’un individu à perdre du poids, que ce soit via l’alimentation, l’activité physique ou les traitements médicamenteux.

Cette étude confirme ainsi que certains facteurs comme un régime alimentaire déséquilibré et la sédentarité pourraient être plus déterminants que le patrimoine génétique.

 

 

///////////////////

Système de Santé : L’Islande est le pays le plus performant au monde

La revue médicale britannique The Lancet a publié mercredi un classement par pays, en fonction de leurs résultats dans le domaine de la santé. Réalisée par l’IHME, l’Institut Américain des Mesures et Évaluations de la santé à Seattle cette étude est la 1ère évaluation annuelle des performances de santé relatives aux Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Le score est établi à partir d’un index complexe intégrant 33 indicateurs de santé pour mesurer les progrès de ces pays entre 1990 et 2015. Chacun des indicateurs est noté de 0 (le moins bon) à 100 (le meilleur).

L’Islande arrive ainsi en tête de ce classement, tandis que La République Centrafricaine arrive bonne dernière de ce palmarès 2015, précédée de la Somalie et du Soudan du Sud.

Les États-Unis occupent la 28e place, juste devant l’Estonie. Ils doivent leurs performances relativement médiocres aux indicateurs portant sur les morts dus aux violences entre personnes, le VIH, la consommation d’alcool, le surpoids des enfants et les suicides. Et, leurs piètres scores en matière de mortalité maternelle et infantile, comparés aux autres pays riches, sont le reflet des inégalités d’accès aux soins de qualité, souligne l’étude.

 

///////////////////

Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie sont dans la moyenne mondiale

Les 3 pays d’Afrique du Nord se retrouvent strictement au milieu, dans la 3ème catégorie, sur un tableau qui en compte 5. Ils ont des moyennes assez proches avec un petit avantage de deux points pour l’Algérie. En 2015, cette dernière a la meilleure moyenne au Maghreb avec 59 points.

Le Maroc et la Tunisie ont la même moyenne de 57 points pour 2015. Pour le Maroc, la progression est régulière passant de 43 points en 1990 à 45 en 1995. On enregistre un saut de 5 points en 2000 avec une moyenne de 50. L’indice passe à 51 en 2005, 56 en 2010 et enfin 57 aujourd’hui.

Dans les pays arabes, le Bahreïn a une moyenne de 65, le Liban 62, le Qatar 61, l’Arabie saoudite 58 points et l’Egypte 53 points. La Libye se retrouve avec une moyenne de 50 points en 2015, un recul sensible par rapport à 2010 où la moyenne était de 59 points.

 

///////////////////

À noter que les progrès des pays varient largement selon les indicateurs, Jihane

Effectivement Sara. Plus de 60% des pays ont déjà atteint les objectifs de réduction de la mortalité maternelle de 2030 – c’est-à-dire moins de 70 morts pour 100.000 naissances vivantes, et de mortalité infantile, à savoir 25 décès pour mille naissances vivantes. En revanche, aucun pays n’a réussi à éliminer complètement des maladies comme la tuberculose.


Poster un Commentaire

19 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.