logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 23 juin 2016


Partager

santé

Anesthésiant mortel au Maroc : le ministère de la Santé dément

Tout  a commencé il y a 48 heures avec la diffusion d’une vidéo mettant en garde contre un puissant anesthésiant « mortel » qui serait utilisé dans les hôpitaux marocains.

Le ministère de la Santé vient de réagir et rejette en force ces allégations qu’il qualifie de contre-vérités. Pour le département de Houcine El Ouardi ces accusations dénotent je cite : « de la méconnaissance de la part de l’auteur de la vidéo des règles les plus élémentaires utilisées dans le domaine de l’anesthésie et de la réanimation ».

D’après le ministère de la Santé, l’anesthésiant en question, l’halothane, est utilisé dans le monde entier et n’est interdit dans aucun pays. Il rappelle que l’Organisation Mondiale de la Santé l’intègre dans la liste des médicaments essentiels dont doivent disposer les autorités sanitaires à l’échelle mondiale.

L’halothane est utilisé dans les établissements de santé du Royaume depuis une soixantaine d’années, relève le ministère, ajoutant que deux nouveaux agents anesthésiques sont arrivés sur le marché. En l’occurrence « Sevoflurane » et « Isoflurane ». Mais ils sont encore très coûteux et nécessitent un matériel sophistiqué, en plus d’avoir des effets secondaires, indique le ministère.

 

///////////////////

Le Travail de nuit est mauvais pour la santé

Déjà classé « cancérogène probable » depuis 2007 par le Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS, le travail de nuit serait décidément dangereux pour la santé.

C’est la conclusion à laquelle est parvenue l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail en France.

L’organisme vient de publier un rapport sur le sujet. Le groupe d’experts mandatés relève un risque plus grand pour les personnes travaillant en horaire décalés de souffrir d’obésité, de maladies cardiovasculaires, de diabète et même de troubles psychiques.

En effet, « le travail de nuit influerait sur les facteurs de risques psychosociaux et les troubles du sommeil, qui à leur tour pourraient augmenter les risques de troubles mentaux », peut-on lire dans le rapport.

Un ensemble de troubles essentiellement dû à la désynchronisation des rythmes biologiques, sociaux et familiaux, dont les répercussions sur la santé sont variées.

 

///////////////////

Traversée de l’Atlantique réussie pour Solar Impulse 2

L’avion Solar Impulse 2 a atterri aujourd’hui à Séville, dans le sud de l’Espagne. L’appareil s’est posé sous les applaudissements peu avant 5H40 GMT sur l’aéroport de Séville au terme d’un périple de 6.272 kilomètres au-dessus de l’océan. Il réussit ainsi sa première traversée de l’Atlantique dans son tour du monde, avec le soleil pour unique carburant.

L’avion solaire avait décollé lundi de New York pour la 15ème étape de son tour du monde. Les internautes avaient pu suivre la traversée en direct, grâce à des caméras placées dans la cabine, sur la queue et sous les ailes de l’appareil.

Auparavant, l’avion avait déjà accompli l’exploit de traverser le Pacifique puis avait été immobilisé une dizaine de mois pour une remise en état à Hawaï.

 

///////////////////

La plus haute tour solaire du monde s’élève dans le désert israélien

En plein désert israélien, ingénieurs et ouvriers construisent la plus haute tour solaire du monde dans l’aridité du Neguev. Un projet gigantesque baptisé « tour Ashalim » et qui devrait entrer en service fin 2017. Cette tour culminera à 240 mètres et sera visible à des dizaines de kilomètres à la ronde dans ce désert rocailleux du sud d’Israël.

À ses pieds s’étendra un champ de 300 hectares de miroirs qui redirigeront les rayons du soleil vers le sommet de la tour dans une partie appelée le « chaudron » et qui ressemble de loin à une ampoule géante.

Le chaudron, dont la température atteindra 600 degrés Celsius, générera de la vapeur qui sera ensuite canalisée vers le pied de la tour où l’électricité sera produite.

Cette tour devrait fournir 121 mégawatts soit 1% de l’électricité du pays ou l’équivalent de la consommation d’une ville de 120.000 foyers.

Le chantier, dont les travaux ont commencé en novembre 2014 pour un coût estimé à 650 millions d’euros, est financé par le groupe américain General Electric et par le fonds d’investissement privé israélien Noy.


Poster un Commentaire

13 − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.