logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 18 avril 2016


Partager

santé

Vendredi marquait la journée mondiale de l’hémophilie

À cette occasion, une rencontre de communication sur la coagulation sanguine s’est tenue, vendredi à Casablanca. Un événement initié par l’Association marocaine des hémophiles, sous le thème « L’hémophilie, entre progrès scientifique et contraintes au traitement ».

Lors de cette rencontre, les intervenants ont indiqué qu’il existe un traitement efficace pour limiter le risque de saignement ou pour traiter un saignement, bien qu’il soit impossible à l’heure actuelle de guérir l’hémophilie.

Ils ont expliqué que ce traitement consiste à administrer par voie intraveineuse le facteur de la coagulation défaillant, notant que cette maladie reste « inchangée » tout au long de la vie de l’individu quels que soient le type et le degré de sévérité de l’hémophilie.

Au Maroc, on estime à 3000 le nombre de personnes pouvant être hémophiles. L’hémophilie est une maladie hémorragique héréditaire due à l’absence ou au déficit d’un facteur de la coagulation.

 

 

///////////////////

Séisme meurtrier ce weekend en Équateur

Un puissant tremblement de terre d’une magnitude de 7.8 sur l’échelle de Richter, a frappé l’Équateur samedi soir. Le dernier bilan, encore provisoire s‘élève à 233 morts et au moins 1500 blessés.

Des chiffres communiqués par le président Rafael Correa, qui a décrété l’état d’exception dans le pays. Plus de 14 000 membres des forces de sécurité ont été dépêchés dans les zones sinistrées.

L’épicentre du séisme est situé dans la province de Manabi, dans le sud-ouest du pays. Mais les dégâts sont tout aussi considérables dans des lieux éloignés comme Guayaquil et le sud de la capitale Quito.

Des secousses ont aussi été ressenties dans le sud de la Colombie et au Pérou même si aucune victime ne serait à déplorer. En tout cas c’est le séisme le plus meurtrier en Équateur depuis près de 40 ans.

 

///////////////////

Séisme au Japon : les recherches de survivants se poursuivent

Les recherches se poursuivent dans le sud-ouest du Japon pour retrouver d‘éventuels survivants après la série de séismes qui a entraîné de nombreux glissements de terrain. D’autres sont d’ailleurs à craindre compte tenu des récentes averses, qui ont compliqué les opérations de sauvetage.

Le bilan fait état de 42 morts, un millier de blessés et plusieurs personnes encore portées disparues. Les infrastructures routières ont été endommagées et l’acheminement de l’aide vers le sud du Japon est difficile.

Dans la préfecture de Kumamoto, au moins 200 bâtiments ont été détruits. 90 mille personnes ont dû être évacuées tandis que des dizaines de milliers de foyers sont privés d‘électricité et d’eau courante.

Le gouvernement japonais a porté à 25.000 le nombre de soldats, pompiers, médecins déployés sur l’île de Kyūshū. Tokyo devrait également recevoir l’aide de l’aviation américaine.

 

///////////////////

Bull Sequana : dernière génération de supercalculateur

Le groupe de technologie Atos a annoncé la semaine dernière le lancement d’une nouvelle gamme de supercalculateurs, le Bull Sequana. Cette machine, qui pèse 4.5 tonnes et occupe 5m2 d’espace est dotée d’une puissance de calcul 1.000 fois supérieure à celles des systèmes actuels.

Ce nouveau supercalculateur dispose en effet d’une puissance de plus d’un pétaflop ; ce qui le rend capable de calculer un million de milliards d’opérations par seconde, affirme ses développeurs, qui ne souhaitent pas pour autant s’arrêter là. D’ici 2020, ils espèrent ainsi pousser cette puissance à l’exaflop. Soit un milliard de milliard d’opérations par seconde.

Les supercalculateurs sont très largement utilisés dans la recherche universitaire, l’industrie automobile, pharmaceutique ou encore la prévision météorologique. Ils font régulièrement parler d’eux, à l’image d’Alphago, le super programme de Google qui a battu le champion du monde de jeu de go au mois de mars.


Poster un Commentaire

7 + 16 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.