logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 1er décembre 2016


Partager

santé

Journée mondiale de lutte contre le Sida en ce 1er décembre : la prévention reste essentielle

Plus de 36 millions de personnes vivent avec le VIH selon l’ONUSIDA et selon les nombreuses études, campagnes d’informations et recommandations de spécialistes, cette épidémie pourrait s’éteindre si les efforts et les moyens se conjuguaient. Un bémol néanmoins : près de la moitié des porteurs du VIH dans le monde l’ignorent, l’an dernier, 4 personnes porteuses du VIH sur 10 l’ignoraient, selon l’OMS qui ajoute que la moitié des cas diagnostiqués le sont tardivement, en moyenne 4 ans après. Une note positive toutefois, les décès associés au SIDA dans le monde ont chuté de 45% en un peu plus de 10 ans et l’accès aux soins s’est amélioré ces dernières années, même s’il n’existe toujours pas de vaccin à ce jour.

Cette année, l’accent est mis sur la prévention des adolescentes et des jeunes femmes

L’an dernier, environ 7 500 jeunes femmes par semaine ont été nouvellement infectées par le VIH. Les études menées en Afrique révèlent que les filles âgées de 15 à 19 ans représentent 90% de toutes les nouvelles infections du VIH, parmi la tranche d’âge 10-19 ans plus de 74% en Afrique orientale, ce taux atteint 90% en Afrique Australe. Comme le précise l’ONUSIDA, le passage à l’âge adulte constitue une période particulièrement dangereuse en Afrique subsaharienne.

Que peut-on dire de la situation au Maroc ?

Au niveau national, on ne peut pas crier victoire non plus mais les nouvelles infections sont en baisse constante depuis l’an 2000. Selon les dernières estimations, 24 000 personnes vivent avec le VIH au Maroc et le nombre de nouveaux cas est de 1 200 par an. Des chiffres du Programme national de lutte contre le Sida au Ministère de la Santé.

 

///////////////////

En Gambie, l’excision hors la loi

Ce petit Etat anglophone enclavé en partie dans le territoire du Sénégal vient d’interdire les mutilations sexuelles. L’annonce a été faite par le président Yahya Jammeh il y a quelques jours et a pris aussitôt effet.

La Gambie devient ainsi le 21ème pays du continent africain à mettre au ban cette pratique rituelle. La Gambie qui figurait pourtant, selon l’Unicef, parmi les pays qui pratiquaient le plus ces mutilations avec les trois quarts des femmes qui ont subi une excision.

 

///////////////////

Mort du 5ème patient greffé du cœur artificiel Carmat

La commercialisation du « cœur de cyborg » n’aura pas lieu en tout cas pas aussi tôt que prévu  et pour cause : le cinquième patient greffé, cet été, d’un cœur artificiel Carmat est mort à son tour mais la prothèse n’est pas impliquée dans son décès, c’est ce qu’a assuré la société française, qui a lancé fin août dernier, la 2ème phase de l’étude clinique devant lui permettre une éventuelle mise sur le marché. Le communiqué de l’entreprise ne précise pas la date du décès, mais l’AFP assure que, de « source médicale », il serait mort environ un mois et demi après la transplantation. L’essai clinique de Carmat est ainsi suspendu.

 

///////////////////

Le Brésil espère lancer sa première mission sur la lune avant 2020

Dans la quête de l’espace, le Brésil entre dans la course. Un groupe de scientifiques brésiliens travaillant au sein des principales agences de recherche spatiale ont lancé un appel à contribution du secteur public. Objectif : lancer la première mission du Brésil sur la lune avant l’année 2020. La mission consistera à envoyer un « nano satellite » sur la lune, qui devra mener des recherches et des analyses, un nano-satellite qui aura pour particularité d’être beaucoup plus léger, pas plus de 8 kilos, alors que les versions plus traditionnelles pèsent plus de trois tonnes.

L’envoi du nano-satellite sur la lune devra coûter un peu plus de 10 millions d’euros, un financement qui reste le principal obstacle à la réalisation de cette mission.

 

///////////////////

Enfin, une décoration pour Hakima El Haité

La ministre déléguée chargée de l’Environnement, a été décorée, hier soir à Paris, des insignes de chevalier de la Légion d’honneur de la République française… une décoration remise par le président du Conseil constitutionnel et ancien président de la COP21, Laurent Fabius, lors d’une cérémonie à laquelle ont pris part plusieurs personnalités marocaines et françaises.

Dans une allocution de circonstance, Laurent Fabius a rappelé le parcours de la ministre, de son engagement pour la cause écologique à la fois sur le plan national qu’international.


Poster un Commentaire

1 + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.