logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 18 octobre 2016


Partager

santé

Une plateforme d’échange électronique au profit des bénéficiaires du RAMED

C’est l’Agence Nationale de l’Assurance Maladie l’ANAM, qui en est à l’origine. Sur son site internet, le www.anam.ma, elle propose dorénavant une plateforme d’échange qui permettra aux bénéficiaires du régime d’assistance médicale de suivre l’état de traitement de leurs cartes.

Pour cela, les bénéficiaires du RAMED ont juste besoin de renseigner le numéro de leur carte d’identité nationale et leur date de naissance, dans la fenêtre dédiée et qui s’intitule « suivi des cartes RAMED ».

Cette initiative vient en réponse aux diverses demandes parvenues à l’ANAM de la part des bénéficiaires du RAMED. Elle vise à faciliter les procédures et éviter le déplacement pour accéder à l’information.

 

///////////////////

Découverte d’un virus capable de voler de l’ADN à une veuve noire

C’est la première fois qu’un tel phénomène est observé Sara. Un gène servant à la production du poison de la veuve noire a été découvert dans un bactériophage, c’est-à-dire un virus spécifique qui infecte seulement les bactéries.

Ce bactériophage particulier baptisé WO est spécialisé dans l’infection des bactéries du genre Wolbachia. L’analyse approfondie de son génome a révélé que cet organisme possédait de l’ADN animal.

Selon les résultats de l’étude publiés le 11 octobre 2016 dans la revue Nature Communications, WO posséderait, entre autres, un gène de la veuve noire, la célèbre araignée. Et il n’est pas question ici de n’importe quelle séquence ADN : celle-ci code la latro-toxine, un puissant poison contenu dans le venin de l’arachnide et dont les effets sont dévastateurs sur le système nerveux des proies. Le bactériophage posséderait également des gènes qui commandent la destruction des cellules.

Pour les chercheurs, la question est désormais de savoir par quel chemin ces gènes ont atterri dans le virus.

 

///////////////////

Voie lactée : nouvelle découverte du télescope Vista 

Le télescope VISTA a révélé l’existence de vieilles étoiles âgées pour la plupart de plus de dix milliards d’années au centre la Voie lactée. Il s’agit étoiles de type RR Lyræ, des astres normalement associés aux amas globulaires.

Aucune n’avait cependant été repérée à ce jour au centre de la Voie lactée car leur faible luminosité est éclipsée par des étoiles bien plus jeunes et brillantes ou masquées par la poussière cosmique.

Mais grâce au télescope VISTA, des astronomes Chiliens ont réussi pour la toute première fois à débusquer une douzaine de RR Lyræ au sein des régions centrales de la Voie Lactée.

La découverte de ces étoiles offre aux astronomes l’opportunité de trancher entre 2 théories concurrentes concernant la formation du bulbe, la partie centrale des galaxies en spirale de la Voie lactée. Pour certains auteurs, le bulbe se forme suite à la fusion d’amas globulaires, tandis que d’autres estiment qu’il résulte de l’accrétion rapide de gaz. D’après les chercheurs, cette découverte confirme ainsi l’hypothèse selon laquelle le bulbe était à l’origine constitué de quelques amas globulaires, qui progressivement ont fusionné.


Poster un Commentaire

8 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.