logo-mini
sciences

Actualité sciences et santé du 18 février 2016


Partager

sciences

Grippe aviaire : le secteur avicole en crise

La Fédération interprofessionnelle du secteur avicole et l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires l’ont réaffirmé : le H9N2 qui frappe actuellement les volailles marocaines est sans aucun danger pour le consommateur.

Néanmoins, il produit des ravages parmi les élevages avicoles. Avec à la clé « des taux de mortalité variant entre 10 et 20%, voire plus », révèle le directeur de la Fisa.

Chez les poules pondeuses, l’impact se traduit par la baisse de performance. Ce qui explique d’ailleurs la forte hausse des prix des œufs, constatée durant le mois de janvier dernier. Mais d’après les autorités sanitaires, ces pondeuses auraient d’ores et déjà développé des anticorps ; la cadence de production des œufs se serait quant à elle améliorée en février.

Pour rappel, l’alerte a été donnée fin janvier par l’Organisme de contrôle sanitaire. L’ONSSA avait signalé des mortalités et chutes de pontes dues à l’apparition de l’influenza aviaire, c’est-à-dire le fameux H9N2. Des analyses de laboratoire ont confirmé le constat de l’ONSSA. D’où le lancement la semaine prochaine d’une vaste opération de vaccination.

 

///////////////////

COP 22 : un cahier des charges ambitieux

Il s’agit du cahier des charges adossé à l’appel d’offres pour la sélection du prestataire qui sera chargé de l’aménagement et de l’équipement du site. Pour rappel, c’est Marrakech qui accueillera l’événement du 7 au 18 novembre, au cours desquels plus de 25 000 participants sont attendus.

L’attributaire du marché public devra aménager l’espace de 25 hectares en 4 zones. La zone bleue, qui s’étalera sur une superficie de 140 000 m2. Placée sous le contrôle de l’ONU, elle comprendra des espaces fonctionnels, comme des salles de conférence ou des bureaux.

La 2e et la 3e zone s’étendront sur 12 000 m2 chacune et devront être équipées de réseaux pour la mise en place des stands. La dernière zone constitue les espaces extérieurs communs, tels que les parkings, les allées, et le PC de sécurité.

Le cahier des charges prévoit également une large gamme de prestations. On relève notamment l’identification des besoins en termes d’espace, la réalisation des travaux d’équipement, ou encore la fourniture de matériel de bureau.

Enfin, il prévoit également le démantèlement des structures, le gardiennage ou encore la réalisation d’un film en 3D et de maquettes de présentation.

 

///////////////////

Le Kenya recense ses zèbres pour mieux les protéger

Et pas n’importe quelle espèce de zèbres, puisqu’il s’agit des zèbres Grevy, l’espèce la plus menacée d’extinction, et dont le nombre a été divisé par six en 30 ans.

Afin de distinguer cette espèce des autres, un logiciel spécifique appelé Hot Spotter a été développé par l’université de Princeton aux États-Unis. Ce logiciel permet, en observant les rayures des zèbres, d’identifier leurs codes-barres naturels. Une initiative qui a permis de mener à bien le tout 1er recensement des zèbres de Grevy dans la savane du Nord du Kenya.

Cinquante véhicules transportant des équipes de chercheurs, de défenseurs de l’environnement et de bénévoles ont pris en photo tous les zèbres de cette espèce qu’ils voyaient avec des caméras équipées de GPS. À charge pour le logiciel d’analyser les résultats et d’estimer la population de zèbres.

Alors comment ça marche : et bien le logiciel cherche les parties du corps ou les rayures sont courbes et se croisent. Ils enregistrent les données qu’ils appellent hotspots, et les compare ensuite avec tous les hotpsots de la photo. « Quand cela correspond vraiment, on a un score élevé, et on sait qu’il s’agit alors du même individu » explique Daniel Rubenstein, de l’université de Princeton.

Le résultat final du recensement est attendu fin mars.

 

///////////////////

Le Japon envoie un satellite pour étudier les trous noirs

L’Agence japonaise d’exploration spatiale, la Jaxa, a annoncé hier l’envoie d’une fusée dont la mission est de placer dans l’espace un satellite à rayons X nommé Astro-H.  Ce dernier devrait donner aux scientifiques une autre image de l’univers.

Il s’agit du 30e exemplaire de ce lanceur, parti hier comme prévu à 08h45 GMT depuis la base de Tanegashima. À l’origine, cette mission était prévue vendredi dernier. Mais elle avait été reportée pour cause de météo défavorable.

Astro-H est un engin de 14 mètres de long sur 9 de large, et pèse 2,7 tonnes. À son bord, 200 miroirs de recueil et de concentration des rayons X vers des instruments de dernière génération, dont 4 télescopes, 2 détecteurs à rayons X, un système d’extension de focale avec deux autres détecteurs et un spectromètre.

Selon la Jaxa, le satellite Astro-H doit apporter des éléments de réponse inédits à des questions universelles comme : « Quelles sont les lois de la physique dans des conditions extrêmes? Que s’est-il passé au moment de la création de l’univers? Comment les galaxies se sont-elles formées et ont-elles évolué? Ou encore, comment grandissent les trous noirs et quelle est leur influence alentour? »


Poster un Commentaire

un × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.