logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 17 mai 2016


Partager

santé

Les médecins du public de nouveau en grève

Cinq ans après la « Marche blanche » de 2011, les médecins du secteur public ont appelé à une grève nationale le 25 mai prochain, pour protester contre le retard que prend la réforme du secteur.

L’appel a été lancé hier par le Syndicat indépendant des médecins du secteur public. Il concerne tous les services, sauf ceux des urgences et de la réanimation. Les chirurgiens-dentistes et les pharmaciens sont également concernés.

Un sit-in est également prévu le même jour, à partir de 10h00, devant le siège du ministère de la Santé à Rabat. Il sera suivi par une conférence de presse à midi, indique le syndicat dans un communiqué. Ce dernier appelle également à une grève des cachets, du 23 au 27 mai prochains, ainsi qu’au port des brassards noirs dans l’ensemble des établissements de santé du royaume.

Une façon de « maintenir la pression pour mettre en oeuvre ce qui avait été convenu avec le ministère de la Santé le 21 décembre dernier », ajoute le communiqué.

Il s’agit notamment de revoir à la hausse les salaires des médecins résidents et internes et de mettre à niveau les équipements et matériels des centres hospitaliers. Pour l’instant, le ministère de la Santé n’a pas réagi à cet appel.

 

///////////////////

Au Japon, des peluches rafistolées pour parler du don d’organes aux enfants

Des doudous abîmés recousus avec du tissu provenant d’autres peluches pour sensibiliser le jeune public au don d’organes, c’est le  concept d’une nouvelle campagne japonaise intitulée « Second life Toys ».

Le concept de l’agence japonaise est de créer une sorte d’hôpital pour les peluches. Le site Internet de « Second Life Toys » propose aux enfants d’envoyer leur peluche et de leur renvoyer quelques semaines après, complètement réparée. Dans le monde entier, des peluches ont ainsi été récoltées et rafistolées par un artisan japonais.

L’objectif est d’encourager le nombre annuel de dons d’organes au Japon. 14 000 patients y seraient en attente de greffe.

Depuis 2015, la loi japonaise concernant le don d’organes a changé. Désormais, il est possible de devenir donneur sans inscription préalable et sans limite d’âge. Les enfants sont donc autorisés à faire don de leurs organes.

Mais malgré des démarches juridiques facilitées, le Japon fait toujours face à une forte pénurie de donneurs d’organes. En cause, les croyances religieuses. La transplantation serait « contre nature » et « tromperait la mort ».

 

///////////////////

Une serre itinérante pour repeupler les forêts

Vue de l’extérieur, cette serre d’un nouveau genre a tout d’un container classique. Et pourtant il s’agit d’une serre robotique très sophistiquée. Ses constructeurs assurent qu’elle participera à garantir la durabilité des forêts d’Europe.

Dans cette pépinière d’arbres, des centaines de petits chênes, de hêtres et de pins sont soigneusement pouponnés. Le mouvement continu des plateaux garantit un environnement moyen équitable entre les espèces, ce qui est presque impossible à obtenir avec les chambres de culture classiques.

« Nous avons des capteurs environnementaux à l’intérieur du container et dans la chambre de croissance. Ils mesurent la température, l’humidité et le dioxyde de carbone. Grâce à nos logiciels nous pouvons contrôler la vitesse de rotation dans la chambre de croissance et faire bouger le bras robotisé » explique les biologistes.

Des capteurs optiques et une caméra stéréographique embarqués sur un bras robotisé fournissent aux scientifiques des informations qui leur permettent d‘évaluer l‘état de santé et l‘évolution des jeunes pousses. En parallèle, des ampoules LEDs reproduisent les cycles du jour et de la nuit en s’adaptant aux espèces qui sont en croissance.

Cette serre serait par ailleurs éco-responsable

Effectivement Sara. C’était l’un des défis de ce projet. Les scientifiques disent qu’ils ont développé ce prototype pour montrer que les espèces pouvaient être régénérées en utilisant moins d’eau, de pesticides, d’engrais et d‘énergie.

Le prototype a été pensé pour être portable. Il est muni de vingt panneaux photovoltaïques, et peut donc être installé dans les régions isolées où certains arbres spécifiques sont nécessaires au repeuplement de la foret.

À  noter que les premiers containers pourraient être commercialisés dans six ans environ.


Poster un Commentaire

1 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.