logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 12 juin 2017


Partager

santé

Plus de 50 tonnes de denrées alimentaires impropres à la consommation détruites à Rabat-Salé-Kenitra, depuis le début du ramadan.

Les commissions locales de contrôle ont saisi et détruit 53 tonnes de produits impropres à la consommation, pendant les 12 premiers jours de Ramadan. On y retrouve notamment 6 tonnes de dates, la même quantité de boissons et jus, ou encore de farine et dérivés. Il y a aussi 4 tonnes de lait et produits laitiers, 16 tonnes de viandes et poissons et d’autres denrées alimentaires parmi les plus consommées pendant le ramadan.

Aussi, la commission mixte de contrôle rapporte que les marchés sont bien approvisionnés et que les prix de la majorité des aliments sont restés stable au niveau national, avec même une baisse de certains produits, comme les fruits et légumes. À noter qu’au niveau du contrôle des prix et de la qualité, les commissions mixtes ont contrôlé plus de 24 000 points de ventes depuis le début du Ramadan. Plus de 1400 procès-verbaux relatifs au prix ont été établis et renvoyés devant la justice.

 

///////////////////

Info consommation toujours. Le ramassage de coquillages à nouveau autorisé à El Jadida

Le département de la pêche maritime vient de lever l’interdiction sur le ramassage et la commercialisation des coquillages collectés au niveau des zones conchylicoles de la région d’El Jadida. La commission en charge du suivi du milieu marin et des coquillages qui a examiné les résultats des analyses effectuées par l’Institut national de recherche halieutique, a noté dans un communiqué que « les résultats des analyses ont démontré une stabilité du milieu et une purification totale des coquillages au niveau desdites zones ».

N’empêche et malgré la levée de ces interdictions, le département de la pêche maritime continue à mettre en garde les consommateurs contre les produits non conditionnés, qui ne porteraient pas les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés. Ainsi, selon le communiqué publié : « Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique ».

 

///////////////////

La Délégation provinciale de la Santé à Guercif n’a reçu aucune réclamation sur une quelconque escroquerie à la maternité de l’hôpital

C’est ce que fait savoir le Ministère de la Santé après un article, publié par un site électronique. À noter que la Délégation, en coordination avec la Direction de l’hôpital, et sous la supervision de la Direction régionale de la Santé à l’Oriental, assurent avoir mené toutes les investigations préliminaires et vont approfondir davantage l’enquête, afin de s’assurer de la véracité du contenu de l’article et si besoin, prendre toutes les mesures nécessaires à l’encontre de toute personne reconnue coupable.

La Délégation se dit déterminée à faire face à toute action portant atteinte à la réputation du département et aux professionnels du secteur. Le ministère se dit même prêt à dépêcher, si nécessaire, une commission d’Inspection générale pour approfondir l’enquête et prendre les mesures qui s’imposent.

 

///////////////////

L’Union africaine finance un hôpital militaire au Mali

Son coût : plus de 3 millions de dollars. C’est ce qu’a annoncé le président de l’UA, lors d’un déplacement à Bamako. Il s’y trouvait pour une tournée au Sahel sur la sécurité sécuritaire, mais il en a profité pour visiter le site du futur hôpital. Il profitera aussi bien à l’armée qu’à la population  civile. Un mémorandum a été signé à cette occasion, entre le président de la commission de l’UA et le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop.

 

///////////////////

En Chine : le virus H7N9 de la grippe aviaire a fait 37 morts le mois dernier

C’est 13 de plus qu’en avril. 72 nouveaux cas ont par ailleurs été diagnostiqués, le mois dernier, toujours, selon la Commission nationale de la santé et du planning familial. À noter qu’un autre virus, le H5N6, a tué six personnes en Chine entre 2014 et avril 2016, selon le centre sud-coréen de contrôle et de prévention des maladies. Ce virus peut provoquer des « infections sévères » chez l’Homme, selon l’OMS.


Poster un Commentaire

trois × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.