logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 10 mars 2017


Partager

santé

Le Salon international de la santé a ouvert ses portes à Casablanca

La 18ème édition de « Medical Expo 2017 » s’est ouverte, hier à Casablanca, avec la participation de plus de 160 exposants venant de 12 pays.  Le thème : « Le rôle des directions régionales de la Santé dans la mise en œuvre des réformes sectorielles ».

Sur place : environ 800 marques médicales, dentaires et pharmaceutiques.
Plus de 12 000 visiteurs professionnels du Maroc et de l’étranger sont attendus.

À noter que cette édition connaîtra également la tenue de la 3ème édition du Forum Afrique Global Santé, de la Tribune Dentaire et la 27ème édition des Journées Nationales de l’Ingénierie Biomédicale.

Conférences et ateliers sont prévus. Medical Expo, c’est jusqu’à dimanche. Ça se passe à L’Office des Foires et Expositions de Casablanca.

 

///////////////////

Alstom dévoile une nouvelle génération de bus électriques

Des bus qui répondent aux nouveaux besoins urbains et environnementaux du transport en ville. Le véhicule, baptisé Aptis, peut transporter une centaine de passagers dans sa version de base.

C’est un prototype d’un bus électrique « sans équivalent », selon le PDG d’Alstom. Un moyen de transport 100% électrique. Il pourra être rechargé intégralement la nuit ou en charge rapide, en journée, aux terminus de lignes par le sol. Il est conçu pour rouler vingt ans, c’est une durée de vie supérieure aux bus classiques.

Aptis sera testé à partir du second semestre en région parisienne. Pour sa commercialisation et sa production en série, l’objectif est de répondre aux appels d’offres à partir de la fin de l’année pour effectuer les premières livraisons en 2019.

 

///////////////////

En France : enquête sur un médicament pour le traitement du cancer du sein

C’est à la mi-février que l’affaire Docetaxel a éclaté. Le quotidien Le Figaro a fait état de sept morts l’an dernier. Je vous en avais déjà parlé il y a quelques semaines. Mais à l’issue d’une réunion cette semaine de cliniciens et de pharmaciens d’instituts du cancer, le bilan, contre toute attente, est revu à la hausse. Depuis plus de 20 ans, ce médicament prévu pour écarter les risques de récidives des cancers du sein entre autres, aurait finalement provoqué : 18 décès. L’Agence du médicament ne recommandera l’arrêt de sa prescription que trois jours après le scandale, soit le 18 février.

Les médecins assurent pourtant que l’état de santé des victimes n’était pas particulièrement fragile, mais pour certains spécialistes, il apparaît qu’un changement de formulation du produit par la société pharmaceutique, a peut-être conduit à un sur-risque de toxicité.

Hier, les participants à la commission réunis discrètement ne comprennent toujours pas ce qui s’est véritablement passé pour toutes ces femmes guéries du cancer, et qui n’avaient aucune raison de mourir.

Le résultat de cette enquête devrait être rendu d’ici la fin du mois.

 

///////////////////

Un vaccin pour protéger chimpanzés et gorilles du virus Ebola

Des scientifiques ont annoncé hier avoir mis au point un vaccin pour protéger gorilles et chimpanzés du virus Ebola, qui a tué des dizaines de milliers de ces animaux ces 30 dernières années.

Le vaccin peut leur être administré oralement, dans de la nourriture, donc plus facilement que par injection.

Lors de tests menés sur 10 chimpanzés, le vaccin a montré sa sûreté et produit « une réponse immunitaire robuste » face au virus. Ce sérum est basé sur un vaccin déjà ancien destiné à combattre la rage.

Les essais ont été menés avant que les laboratoires publics américains cessent fin 2015 de recourir aux chimpanzés en captivité pour leurs recherches. Cela signifie, pour la suite de ce programme, que les travaux devront se poursuivre sur le terrain pour trouver le meilleur dosage du vaccin, ce qui s’annonce bien plus compliqué qu’en laboratoire. Ainsi, l’équipe prépare désormais des appâts contenant le vaccin, à destination des animaux.

Quant au vaccin pour les hommes, au moins une quinzaine sont en cours d’élaboration dans le monde, dont l’un pourrait être disponible dès 2018, selon l’OMS.

 

///////////////////

En Egypte : découverte d’une probable statue de Ramsès 2

Découverte exceptionnelle dans un bidonville du Caire. Des archéologues égyptiens et allemands ont trouvé immergée dans l’eau une statue imposante, haute de huit mètres, qui semble représenter le pharaon Ramsès II, qui a régné sur l’Egypte il y a plus de 3 000 ans. Le buste et la partie inférieure de la tête ont d’abord été déterrés ainsi qu’une couronne, une oreille et un fragment d’œil.

Une autre statue de taille humaine, représentant un petit-fils de Ramsès II, a également été découverte.

Ces statues pourraient être exposées au Grand musée égyptien du Caire, qui ouvrira ses portes l’année prochaine.


Poster un Commentaire

dix-huit − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.