logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 09 novembre 2016


Partager

santé

Le lien entre phénomènes météorologiques extrêmes et réchauffement de la planète de plus en plus étroit

L’Organisation Météorologique Mondiale tire sur la sonnette d’alarme. Hier à Marrakech, l’organisation onusienne a rendu publique  une analyse détaillée du climat mondial de 2011 à 2015. Le quinquennat le plus chaud jamais enregistré. Un rapport alarmant qui confirme l’empreinte de plus en plus visible de l’activité humaine sur les phénomènes météorologiques et climatologiques extrêmes. Il y a d’abord les : l’année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée… et cette année 2016 risque de lui voler la vedette.

Ces températures élevées entraînent une élévation du niveau de mer et la fonte des glaces.

La hausse des températures augmente aussi les risques d’événements extrêmes comme les sécheresses, les précipitations records et les inondations dévastatrices. Des conséquences qui sont souvent tragiques : la sécheresse qui a sévi en Afrique de l’Est de 2010 à 2011 a causé plus de 250 000 décès.

 

///////////////////

Énergie solaire : la Banque Mondiale désigne le Maroc comme leader

Ça s’est passé hier, à Marrakech, au Pavillon africain du site Bab Ighli. Le leadership du Maroc a été souligné  et la Banque Mondiale l’a cité en exemple de bonne pratique, dont les pays de l’Afrique subsaharienne pourraient s’inspirer.

D’ailleurs Charles Cormier, Practice Manager pour l’énergie et les extractibles au sein de l’organisme financier a rappelé que les challenges du développement de capacité solaire ne sont pas la construction d’installations, mais surtout le financement et le stockage de l’énergie solaire.

D’ailleurs, pendant la COP 21 à Paris, la Banque Mondiale avait lancé le Plan Africa Climate Business, dont le chapitre de l’énergie souligne l’objectif de permettre aux pays de produire 1 Gigawatt d’énergie solaire d’ici à 2023, tout en fournissant des sources d’énergies fiables et modernes à 5 millions de personnes hors réseau.

Dans le cadre de ce plan, le Groupe de la Banque Mondiale entend lever 16 milliards de dollars d’ici 2018 pour l’énergie solaire, l’hydroélectricité et les projets d’énergie géothermique sur le continent et plus d’un milliard et demi de dollars sera mobilisé d’ici à Juin 2017 pour des projets solaires intégrés au réseau dans divers pays, y compris l’Éthiopie, le Sénégal et la Zambie.

 

///////////////////

Le geste du Roi Mohamed VI à l’Hôpital principal de Dakar

Le don royal : plus d’une tonne et demi de médicaments pour le traitement des maladies et des infections opportunistes liées au VIH. Un don offert par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable au profit du Conseil National sénégalais de lutte contre le SIDA. Il comprend trois familles de médicaments à savoir des antiviraux, des antibactériens et des antifongiques.

À cette occasion, le Roi Mohamed VI et le président Macky Sall ont posé pour une photo-souvenir avec des étudiants en médecine qui poursuivent leurs études au Sénégal. Ils ont ensuite visité le service de maternité de l’Hôpital Principal de Dakar.

 

///////////////////

Aux États-Unis, avoir la tête dans les étoiles n’est pas une excuse pour s’abstenir lors des présidentielles.

C’est la petite histoire sympathique pour terminer cette page sciences et santé, figurez-vous, qu’un astronaute américain a voté, depuis l’espace. Pour rien au monde, cet astronaute de la NASA, Shane Kimbrough, aurait manqué à son devoir de citoyen. C’est le seul résidant des États-Unis vivant actuellement dans la Station Spatiale Internationale, ISS, et lui aussi a fait son choix grâce à un système de vote électronique, un système spécialement conçu pour les astronautes, selon la NASA.

Shane Kimbrough étant né dans le Texas, c’est le bureau de vote de sa commune de naissance qui a pu créer un bulletin sécurisé qui, par la suite, a été transmis à l’ISS et grâce à des identifiants reçus par e-mail en amont, l’astronaute a été le seul à pouvoir accéder au bulletin électronique.  Il faut savoir que ces votes hors du commun sont autorisés depuis bientôt 10 ans, grâce à une loi adoptée à Houston, lieu de résidence  de nombreux astronautes.


Poster un Commentaire

trois × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.