logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 08 mars 2016


Partager

santé

Inauguration à Fès de l’Institut de recherche sur le cancer

C’est le 1er centre du genre au Maroc et en Afrique Sara. Il a été inauguré hier par la princesse Lalla Salma, présidente de la Fondation Lalla Salma-Prévention et traitement des cancers.

Réalisé au sein du Centre Hospitalier Universitaire Hassan II de Fès pour un coût de 1,4 million d’euros – 15 millions DH –cet Institut a été créé dans le cadre d’un Groupement d’intérêt public représenté par le CHU Hassan II, l’Université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès et la Fondation Lalla Salma.

L’objectif : initier, planifier, coordonner et développer la recherche dans les axes stratégiques du Plan national de prévention et de contrôle du cancer.

Ce nouveau centre devra constituer la base de données de l’épidémiologie au Maroc et en Afrique. Il a aussi pour mission de développer des partenariats avec des institutions nationales et internationales, publiques et privées, pour la recherche sur le cancer.

 

///////////////////

De son côté, le roi Mohamed VI a inauguré hier à Rabat un Centre de virologie, des maladies infectieuses et tropicales.

Un centre rattaché à l’Hôpital militaire d’Instruction Mohammed V. Réalisé sur Hautes instructions royales, il a nécessité une enveloppe de 210 millions de dirhams.

Doté d’équipements de pointe, le Centre de virologie a pour mission le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses virales, bactériennes, parasitaires et mycosiques, ainsi que la prise en charge des maladies hautement contagieuses nécessitant un confinement, notamment des pathologies tropicales et du voyage.

À cet effet, il comporte unité de confinement de niveau III – pour les grippes pandémiques ou les fièvres hémorragiques virales, et unité de confinement de niveau II – pour les maladies à transmission vectorielle, les infections digestives, ou les infections associées aux soins. Ces deux unités abritent ainsi du matériel biomédical et médico-technique, auxquels s’ajoutent des moyens de protection du personnel et des patients répondant aux normes internationales.

Ce centre permettra par ailleurs la formation continue et la recherche en infectiologie, le développement de techniques innovantes pour le diagnostic des virus émergents. Et il assurera des activités de santé publique et de veille sanitaire au sein du service de Santé des FAR.

 

///////////////////

Identification des 30 neurones responsables de la douleur

Un modeste groupe de trente neurones constitue une sorte de centre de contrôle de la douleur dans notre cerveau : c’est ce que vient de découvrir une équipe internationale de chercheurs, coordonnée par le CNRS, en France.

Elle a découvert que le centre de contrôle, dans le cerveau, qui coordonne la libération de l’ocytocine n’est constitué que d’une petite trentaine de neurones de l’hypothalamus. Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue Neuron.

Cette équipe s’est également penchée sur le processus de libération d’ocytocine lorsqu’une douleur est perçue. L’ocytocine cible les neurones qui envoient au cerveau le message responsable de la sensation douloureuse. Il vient ensuite les « endormir » et de ce fait, diminuer la douleur.

Alors pour bien comprendre, il faut savoir que l’ocytocine est un peptide synthétisé par l’hypothalamus. Il intervient très tôt dans les processus cérébraux modulant la réponse douloureuse. Une sorte de messager dont la diffusion n’avait jusqu’à présent pas été décryptée. Il s’agit donc d’une voie intéressante pour de futurs traitements contre des douleurs chroniques.

 

///////////////////

Surprenante découverte d’une pieuvre translucide au large d’Hawaï

Une petite pieuvre translucide a été découverte par hasard lors d’une plongée géologique exploratoire en grande profondeur, au large de Hawaï. Le petit octopode était posé sur une roche plate, à environ 4.300 mètres de profondeur. Elle a été repérée au moyen d’un véhicule télécommandé, près de Necker Island, au nord-ouest de l’archipel.

Le docteur Michael Vecchione est l’un des responsables de l’Agence américaine océanique et atmosphérique. Il explique que l’apparence de cet animal diffère de tout ce qu’il y a dans les annales jamais publiées jusqu’à présent. C’est par ailleurs l’observation la plus profonde jamais effectuée pour cette espèce de céphalopode.

L’animal a été baptisé « Casper » en raison de robe translucide. Il se caractérise par une simple rangée de ventouses sur chaque tentacule, au lieu de deux généralement, et il est « particulièrement extraordinaire parce qu’il ne possède pas de cellules pigmentaires, appelées chromatophores, et typiques des céphalopodes ». Les scientifiques ont également constaté qu’il n’était pas très musclé, contrairement à ses congénères. Il s’agit donc certainement d’une nouvelle espèce, qui pourrait ne pas appartenir à une famille connue.


Poster un Commentaire

3 × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.