logo-mini
hommes d’affaires

Que valent les hommes d’affaires en politique?


Partager

hommes d’affaires

Les invités : Mohcine Ahmadi, Professeur de Sciences Politiques à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, Fouad Douiri,  Membre de la Direction du Parti de l’Istiqlal et ancien ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Faouzi Chaabi, Homme d’affaires et observateur politique, Abdelilah Hifdi, Président du « Groupe CGEM » à la Chambre des Conseillers et Vice-président de la Commission parlementaire Justice, Législation et Droits de l’Homme et Aziz Boucetta, Chroniqueur Luxe Radio chargé des questions politiques

Les hommes d’affaires en politique, c’est une grande histoire d’amour, tellement les sphères politiques et économiques ne cessent de se faire des appels du pied ; des appels auxquels tout le monde ne peut pas, ou ne sait pas, résister…

Bernard Tapie en France, Silvio Berlusconi en Italie, le très controversé Donald Trump aux États-Unis, la famille Châabi, Aziz Akhennouch ou encore Moncef Belkhayat chez nous, et bien d’autres à travers le monde, les exemples ne manquent pas, mais une chose est sûre, ici ou ailleurs, quand la politique s’immisce dans l’économie, ça va, mais quand l’économie s’immisce dans la politique et que le pouvoir politique s’ouvre aux hommes d’affaires, ça va beaucoup moins.

Comment, par exemple, être un élu qui défend objectivement et sincèrement le droit à la grève ou milite en faveur d’une augmentation du SMIG, quand on a été et qu’on est toujours homme d’affaires ? Par ailleurs, inversement, comment ne pas comprendre les pierres lancées aux anciens hommes politiques ayant occupé des hautes fonctions qui se lancent, dès la fin de leurs mandats dans des business juteux dont beaucoup pensent qu’ils ne l’auraient pas été autant s’ils n’avaient pas été précédés par un passage en politique  ô combien bénéfique pour développer ses réseaux de connaissances et d’influence ?

Mais au-delà de ce qui peut s’apparenter à des préjugés ou encore à des procès d’intention qui, par ailleurs, peuvent très facilement se justifier par des cas vécus où l’interférence entre politique et économique n’a pas été très heureuse, quel est réellement l’apport en politique pour ceux qu’on a tendance à appeler les hommes politiques d’affaires ? Le service public est-il une entreprise comme une autre ? A-t-il les mêmes valeurs, les mêmes objectifs et les mêmes besoins ? Un businessman et un politicien ont-ils et doivent-ils avoir le même mode de fonctionnement ? Politique et Economie sont-elles forcément interdépendantes ? Une ligne rouge doit-elle être franchement tracée entre les mondes de la politique et de l’économie ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

4 × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.