logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 06 septembre 2016


Partager

santé

Les mosquées marocaines se mettent au vert

Le Maroc se lance dans un ambitieux programme de mosquées vertes. Le ministère des Affaires islamiques a lancé mi-août un appel d’offres en ce sens. Il s’agit de réhabiliter 64 mosquées dans six villes du royaume, afin de réduire leur consommation d’énergie.

Concrètement, des lampes de type LED équiperont l’intérieur des bâtiments et des panneaux photovoltaïques seront éventuellement installés sur les toits. Le confort des fidèles devrait ainsi s’en trouver amélioré, avec un accès à l’eau chaude pour les ablutions et à la climatisation dans les salles réservées à la prière et au recueillement.

L’idée avait été initiée en 2014 avec comme objectif à terme de réduire de 40% la facture énergétique dans 15.000 mosquées du pays. Mais dans un premier temps, il s’agira d’abord d’équiper 600 mosquées d’ici 2019, avec des contrats de performance énergétique.

Chaque mosquée marocaine consomme actuellement en moyenne 90 kilowatts par jour. Les premiers audits ont démontré qu’il était possible de réduire ce chiffre jusqu’à 60%. Un étude pilote menée à la mosquée As-Souna, au cœur de Rabat, a d’ailleurs permis d’atteindre 68% d’économie.

 

///////////////////

Un vaccin contre la dépendance à la cocaïne en cours d’expérimentation

Des chercheurs brésiliens planchent depuis 2 ans et demi sur un vaccin contre la dépendance à la cocaïne. Un vaccin qui serait actuellement en phase de tests sur des animaux.

Les scientifiques de l’Université fédérale de Minas Gerais ont développé une molécule qui stimule le système immunologique pour produire des anticorps contre la cocaïne. Ces anticorps vont séquestrer la cocaïne et l’empêcher d’arriver au cerveau, en réduisant les effets euphorisants de la drogue. Ce qui a pour effet que l’utilisateur perd tout intérêt pour le stupéfiant.

Les scientifiques brésiliens précisent que des chercheurs américains développent eux aussi un vaccin du même genre mais que la molécule utilisée est différente.

Selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, la consommation de cocaïne au Brésil est quatre fois supérieure à celle de la moyenne mondiale. À noter toutefois qu’aucune date d’expérimentation sur des humains n’a encore prévue.

 

///////////////////

3ème cas de polio détecté au Nigéria

Le Nigeria a enregistré un 3ème cas de polio dans l’Etat du Borno a rapporté hier l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette dernière craint une résurgence de la maladie dans cette région particulièrement vulnérable car en proie aux violences du groupe Boko Haram.

Les deux premiers cas de poliomyélite avaient été enregistrés en août dernier. L’OMS précise qu’ils seraient tous liés au même foyer de l’épidémie, qui circule dans le nord-est du pays depuis plusieurs années.

La poliomyélite, causée par un virus qui prolifère dans des conditions sanitaires précaires, détruit le système nerveux, pouvant entraîner la paralysie et la mort. Il n’existe pas de traitement curatif. Seul le vaccin permet d’éviter la maladie.

Ces 3 cas marquent en tout cas un important revers pour le Nigeria. En octobre 2015, le président Muhammadu Buhari s’était engagé à poursuivre les efforts pour éradiquer la maladie, alors que la campagne sanitaire a commencé en 1998. À la mi-août, le gouvernement a lancé un plan de vaccination d’urgence. Le pays espérait ainsi être certifié exempt de la maladie en 2017.

 

///////////////////

Le robot spatial Philae a été retrouvé

Il était porté disparu depuis le mois de juillet dernier. Philae, le premier robot à se poser sur une comète, a été localisé par une caméra de la sonde Rosetta.

C’est en s’approchant tout près de la comète, à moins de 3 kilomètres, que les caméras de la sonde Rosetta ont localisé le petit robot. Il gisait allongé, deux pattes sur trois en l’air, coincé au pied d’une falaise dans une zone rocheuse, et surtout, les antennes tournées vers le sol. Voilà pourquoi il a été impossible de rétablir le contact.

Toujours est-il que cela ne change rien à son avenir, sa mission est terminée, mais ces retrouvailles sont précieuses pour les scientifiques car ils connaissent désormais le parcours du robot. Arrivé le 12 novembre 2014 après un voyage de dix ans, il se pose pour un moment historique, rebondit plusieurs fois avant de se retrouver au pied de la faille. Il fore alors le sol et pendant plusieurs jours, parvient à envoyer des données précieuses sur la composition de la comète. Pour les scientifiques, le fait de connaître l’endroit précis d’où viennent ces données leur donne encore plus de valeur.


Poster un Commentaire

deux × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.