logo-mini
Tourisme

Tourisme : été 2016, semi échec ou semi réussite?


Partager

Tourisme

Les invités : Samir Khaldouni Sahraoui, Président de la Commission Stratégie et investissements au sein de la Confédération Nationale du Tourisme, Hamid Bentahar, Président du CRT de Marrakech et Marc Thépot, Ancien président d’Accor Maroc

On le sait, le tourisme est un pan important de l’économie marocaine, le secteur est le 2ème contributeur au PIB national, un des premiers secteurs créateurs d’emplois mais aussi un des premiers secteurs générateurs de devises.

Cela étant dit, a-t-il droit à l’attention que lui confère ce statut de locomotive de l’économie marocaine, est-ce que les différents gouvernements ont pris le secteur touristique pour réellement stratégique?

Différentes stratégies, différentes visions, différents intervenants n’ont-ils pas, au final brouillé, les signaux de la destination Maroc, ministère du tourisme, office national du tourisme, centres régionaux du tourisme, Confédération nationale du tourisme, haute autorité du tourisme, observatoire du tourisme, tout le monde a son mot à dire et après tout pourquoi pas si cela peut faire avancer cette industrie?

Seulement voilà des avancées à la hauteur des attentes des 34 millions de marocains on en voit plus vraiment, et à en croire certains professionnels du secteur, l’inquiétude serait de mise comme par exemple sur la ville d’Agadir.

Hors MRE qui constituent 45% du flux, les chiffres nous montrent que la destination Maroc perd du terrain, deux critères sont à retenir le nombre de nuitées et les recettes entre 2010 et 2015, force est de constater que la baisse est au rendez-vous  sur les deux tableaux.

Et puis, que dire du nombre croissant de touristes qui se plaignent du transport des opérateurs nationaux, ONCF et RAM cumulent retards et manque de tact envers les voyageurs, renforçant ainsi le sentiment de compagnies défaillantes, un sentiment sans doute amplifié par l’effet des réseaux sociaux, mais qu’il est important de dénoncer tant ces désagréments encornent l’image du royaume.

Nos visions pour le tourisme sont-elles ambitieuses? Nous qui visions 20 millions de touristes à l’horizon 2020 alors qu’à quelques kilomètres de chez nous, à Gibraltar, on parle de 15 millions de touristes pour moins de 6km² et 30 000 habitants.

Oserons-nous un virage radical pour ce levier économique dont a besoin le Maroc? Oserons-nous des stratégies intelligentes? Oserons-nous faire le bilan du gouvernement actuel? A-t-il fait du mieux qu’il a pu tenant compte de la situation économique et géopolitique mondiale ou au contraire s’est-il contenté du minimum syndical?

Quid des dépenses par touriste qui n’arrivent pas à évoluer? Pour quelles raisons, pour moitié moins de touristes l’Afrique du Sud lointaine et « insécure » arrive à dégager le double de nos recettes? Autant de questions que nous aborderons dans le débat avec nos invités.


Poster un Commentaire

douze + 18 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.