logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 04 juillet 2016


Partager

santé

Déchets importés d’Italie : la grogne monte

Le communiqué publié en fin de semaine dernière par le ministère de l’Environnement n’a pas suffi à apaiser la polémique suscitée par cette affaire d’importation de déchets italiens au Maroc.

Dans son édition de ce matin, Al Massae titre en Une que le gouvernement est appelé à rendre publics les différents documents relatifs à l’opération d’importation.Selon le quotidien, les pouvoirs publics font en effet face à une importante grogne de la société civile. La Coalition marocaine pour la justice climatique aurait même remis en cause le contenu du communiqué publié par le gouvernement, qui minimise la gravité de cette opération d’importation de déchets.

Le communiqué expliquait en effet que ces déchets n’étaient pas nocifs et constituaient un substitut énergétique pour des opérateurs industriels, comme les cimentiers.

Visiblement peu convaincue par cette explication, la Coalition marocaine pour la justice climatique appelle ainsi le gouvernement à rendre publique la Convention signée entre les cimentiers marocains et le ministère en charge de l’Environnement les autorisant à importer ces déchets.

 

///////////////////

La Coalition semble bien décidée à tirer l’affaire au clair

Absolument puisqu’elle va même encore plus loin en annonçant son souhait de consulter les résultats des différentes analyses menées sur le contenu importé. Il s’agit de vérifier s’il est classé dans la catégorie de déchets que la Convention internationale de Bâle recommande d’éviter d’exporter vers un autre pays. Affaire à suivre donc…

 

 

///////////////////

Taux de mortalité des moins de 5 ans : le Maroc s’améliore selon l’Unicef

Avec 20 000 enfants de moins de 5 morts en 2015, le Maroc a un taux de mortalité de 22 pour 1000 et se classe 73ème, selon le dernier rapport de l’Unicef sur la situation des enfants à travers le monde. Un taux certes en baisse par rapport à 2013, mais qui reste élevé au regard des pays développés ou d’autres pays de la région MENA.

Ainsi Israël enregistre un taux de 4 enfants de moins de cinq ans sur 1000 qui ont perdu la vie en 2015. Les Emirats arabes unis sont à 7 pour 1000, le Qatar et le Liban à 8, le Kuwait à 9. Viennent ensuite Oman avec un taux de mortalité infantile de 12 pour 1000, la Lybie est à 13, la Tunisie à 14, l’Iran à 16. Et enfin, derrière le Maroc, on trouve l’Egypte avec un taux de 24 pour 1000 et l’Algérie qui est, elle, à 26 pour 1000.

L’observation sur les 25 dernières années montre une chute considérable du taux de mortalité des enfants marocains âgés de moins de 5 ans. Il est passé de 63% en 1990 à 28% en 2015.

Selon les données contenues dans le rapport, Rabat devrait poursuivre ses efforts en matière de santé, afin d’assurer aux tous petits les soins nécessaires à leur survie. Entre 2010 et 2015, 70% des enfants de moins de 5 ans au Maroc présentaient des symptômes de la pneumonie.

 

///////////////////

Par ailleurs, dans son rapport, l’Unicef révèle que plus de 1000 enfants sont atteints du Sida dans notre pays

Des enfants qui ont été contaminés soit par leur mère soit lors d’une infection pédiatrique. Le rapport qui prend en compte l’année 2014 évalue à 9000 le nombre de femmes atteintes de Sida dans le royaume.

Pour rappel, le Maroc évalue à environ 29.000 le nombre de personnes vivant avec le virus du Sida. D’après le ministre de la Santé, El houssain Louardi, 65% d’entre eux ne connaissent pas leur statut.

 

/////////////////// 

Un trafic de matériel dentaire entre la France et le Maghreb démantelé

En région parisienne, les policiers de Créteil ont démantelé une équipe de voleurs qui dévalisaient uniquement des cabinets de dentistes. Tout le matériel était ensuite écoulé au Maghreb. Six personnes ont été placées en garde à vue.32 cabinets ont ainsi été dévalisés par une même équipe de malfaiteurs. Préjudice total : près de 800.000 euros.

Le cerveau présumé a été mis en examen et écroué. Des nuits entières de repérages, surveillances et filatures ont été nécessaire pour confondre ces professionnels du vol par effraction. Ils agissaient pour le compte d’un homme qui a fait une trentaine d’aller-retour en Algérie et au Maroc où il écoulait le matériel volé à des cabinets dentaires fleurissant.

Sur les six personnes en garde à vue, seul le « cerveau présumé » a été mis en examen et écroué. A l’issue de leur garde à vue, les cinq autres ont été laissés libres par les juges d’instruction de Créteil, sans aucune poursuite pour l’instant. Ils seront convoqués ultérieurement pour une éventuelle mise en examen.


Poster un Commentaire

15 − 15 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.