logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 03 mars 2016


Partager

santé

20ème greffe rénale pédiatrique réalisée avec succès au CHU Ibn Rochd

L’opération s’est déroulée avec succès le 23 février dernier. C’est la direction du Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd et l’Hôpital d’Enfants Abderrahim Harouchi à Casablanca, qui l’ont annoncée hier.

Les équipes médicales et chirurgicales ont réalisé cette greffe sur une enfant âgée de 5 ans et dont le poids atteint tout juste 19 kg.

Un communiqué du CHU précise que le donneur n’est autre que la maman de l’enfant. Cette 20ème transplantation rénale pédiatrique se caractérise par le fait que « toutes les équipes sont marocaines et par le très jeune âge du receveur, avec des vaisseaux très fins ayant rendu l’intervention très délicate », indique le communiqué.

Les suites postopératoires aussi bien chez l’enfant que chez la maman sont très satisfaisantes et les deux jouissent actuellement d’un très bon état de santé, assure-t-on de même source.

 

///////////////////

Le projet d’Observatoire national des personnes âgées

Il a  fait l’objet hier à Rabat, d’une réunion consacrée aussi à la désignation des représentants des associations devant composer le comité de pilotage de cette structure.

Une composition tripartite regroupant des représentants des départements concernés, des centres de recherches et des associations œuvrant dans le domaine de la protection des personnes âgées.

Ce projet est destiné à la mise en place de mécanismes de veille pour le suivi des personnes âgées, et au développement de la recherche scientifique en matière de protection de cette frange d’âge. Il ambitionne ainsi d’élaborer des études et des recherches sur le 3ème âge, suivant une approche qui prend en  compte les spécificités de chaque région.

 

///////////////////

Les gènes qui régissent la pilosité enfin découverts

Des chercheurs britanniques ont découvert une dizaine de gènes qui influencent l’apparence du poil et du cheveu. Leur étude vient d’être publiée dans la revue scientifique Nature Communications.

Cette avancée a été rendue possible grâce à l’analyse du génome de 6 000 personnes d’Amérique latine, qui ont accepté de soumettre des échantillons. Leur profil était varié : 48% avaient une ascendance européenne, 46% des ancêtres natifs américains et 6% des ancêtres africains.

C’est justement cette variété qui a permis aux auteurs de distinguer différents gènes qui influencent la pilosité faciale. PAX3 pourrait par exemple expliquer le mono-sourcil caractéristique du basketteur Anthony Davis. Le gène FOX-L2 est lui associé à l’épaisseur du sourcil. D’autres gènes expliquent l’épaisseur de la barbe, les frisottis des cheveux ou leur raideur.

Une mention spéciale pour le gène IRF4, dont l’expression est associée à l’apparition des cheveux gris, en régulant la production et le stockage de la mélanine. Ce pigment détermine notamment la couleur des cheveux, de la peau et des yeux. Lorsqu’il manque, les cheveux se décolorent.

 

///////////////////

Au Japon, Fukushima peine à renaître

Au Japon, difficile d’oublier la catastrophe de Fukushima. Et il y a peu d’espoir que Naraha, ville située à 20 kilomètres de la centrale renaisse.

Après avoir totalement été évacuée en 2011, la ville est officiellement habitable depuis septembre dernier. Mais seuls 420 habitants sur les 8000 que comptait la localité avant la catastrophe nucléaire sont revenus. La peur de la radioactivité est toujours bien présente.

Le 11 mars 2011, un séisme suivi d’un tsunami frappaient les installations nucléaires de Fukushima. Cinq ans après, les opérations pour localiser le combustible nucléaire fondu se poursuivent.

Et alors que Tepco vient d’avouer avoir minimisé la gravité de l’accident nucléaire dans les premiers jours, trois ex-dirigeants de la compagnie vont être jugés sur plainte de citoyens japonais pour leur responsabilité dans la catastrophe.

Ce sera le premier procès dans cette tragédie qui a traumatisé le Japon. Ce sera aussi la première fois que la justice va devoir se prononcer sur la culpabilité de quelqu’un dans la survenue de l’accident nucléaire de Fukushima.


Poster un Commentaire

18 − deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.