logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 03 mai 2016


Partager

santé

Une campagne médicale au profit des habitants de Bni Bouzra

Plus de 1.000 habitants de cette commune rurale située dans la province de Chefchaouen ont bénéficié le weekend dernier des prestations d’une campagne médicale gratuite. Campagne encadrée par un staff médical composé de médecins et d’infirmiers du secteur public ainsi que d’assistants bénévoles représentant des associations de la société civile.

Cette campagne est une initiative de l’association El Mehdi. Elle a porté sur la réalisation d’examens médicaux dans plusieurs spécialités, dont la pédiatrie, la gynécologie, la dermatologie et la médecine générale.

Cette initiative humanitaire a été également l’occasion de distribuer des médicaments aux plus démunis et de sensibiliser les habitants à certaines maladies chroniques, aux moyens de prévention et de traitement.

 

///////////////////

Des désinfectants à l’origine d’une centaine de décès en Corée du Sud

Atar Safdar, directeur d’Oxy Reckitt Benckiser Korea, filiale sud-coréenne d’une société britannique, a été giflé et hué alors qu’il présentait ses excuses : son entreprise vendait un désinfectant accusé d’avoir provoqué une centaine de décès.

Quatre femmes enceintes sont décédées en 2011 suite de complications pulmonaires. La plupart des victimes avaient utilisé de l’Oxy Ssak Ssak, un désinfectant liquide pour humidificateurs vendu en Corée du Sud par la société à partir de 2001. 103 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, sont décédées.

Une enquête gouvernementale a confirmé les liens significatifs entre les problèmes pulmonaires des victimes et les produits utilisés dans les stérilisants vendus à partir de 2001.

L’entreprise devrait coopérer à une enquête en cours pour déterminer si ses cadres avaient donné leur feu vert à la vente de produits dangereux pour la santé en connaissance de cause.

La société pourrait verser près de 4 millions d’euros de dommages et intérêt.

 

///////////////////

Découverte de 3 planètes potentiellement habitables

Une équipe internationale de chercheurs de l’université belge de Liège ont découvert 3 exoplanètes potentiellement habitables. Elles seraient en orbite d’une petite étoile, selon une étude publiée hier dans l’hebdomadaire scientifique international Nature.

Ce trio planétaire, qui transite autour d’une étoile naine ultra-froide, est comparable en taille et en température à la Terre et à Vénus et se trouve à environ 39 années-lumière de la Terre. Une distance considérée comme « proche » de notre planète bleue.

Jusqu’à aujourd’hui, on ne savait pas que des planètes telluriques, similaires à la Terre, pouvaient orbiter autour d’une étoile naine. Grâce à cette étoile, on sait désormais que c’est le cas, ont souligné les chercheurs. Jusqu’à présent, la recherche d’exoplanètes habitables se focalisait autour d’étoiles plus grosses, plus semblables au Soleil.

La température, la taille et la composition de ces nouvelles planètes les rapprochent fortement de la Terre. Mais il faudra attendre de définir avec exactitude leur masse, leurs caractéristiques atmosphériques – si elles en ont une – pour savoir si elles sont réellement propices à la vie.

 

///////////////////

L’inventeur du Bitcoin révèle son identité

C’est la fin d’un long mystère. Le créateur de la célèbre monnaie numérique dématérialisée a décidé de sortir de l’ombre et de révéler son identité.

Je vous en parlais déjà en décembre dernier, à la suite d’une enquête du magazine Wired qui avait abouti à la conclusion suivante : Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur du Bitcoin, s’appellerait en réalité Craig Steven Wright.

Et bien ce dernier a confirmé les soupçons du journaliste américain.  Craig Steven Wright est un entrepreneur australien de 44 ans, brillant informaticien sur-diplômé et qui vit actuellement à Sydney. Il a donc choisi de révéler son identité à quelques médias anglo-saxons en l’occurrence, la BBC, The Economist et le magazine GQ.

Il le dit et il le prouve. Craig Wright a fourni des éléments informatiques, considérés comme convaincants par certains experts, car ils ne peuvent appartenir qu’au créateur de bitcoin, notamment, des éléments liés à la toute première transaction en bitcoin.

Aujourd’hui, Craig Wright déclare qu’il ne veut « ni gloire, ni argent » mais juste « qu’on le laisse tranquille » lui et sa famille. Il a expliqué que le pseudonyme de Nakamoto aurait été choisi en référence à un philosophe japonais du 17e siècle, un peu rebelle et qui défendait le libre-échange.


Poster un Commentaire

4 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.