logo-mini
santé

Actualité sciences et santé du 24 février 2016


Partager

santé

Sécurité sociale : le Maroc cherche un arrangement avec les Pays-Bas

Le Maroc a décidé de réagir à l’approbation par le Sénat néerlandais  du projet de loi qui met fin à l’accord de sécurité sociale entre les deux pays.

Face à cette décision,  un Comité ministériel s’est réuni vendredi dernier. Une réunion à l’issue de laquelle il s’est engagé à trouver un arrangement mutuellement acceptable, qui préserve les droits acquis des bénéficiaires sur l’ensemble du territoire marocain.

Le Comité a souligné que « toutes les mesures nécessaires seront prises en vue de consolider la défense des intérêts, des acquis et des droits légitimes des membres de la communauté marocaine ».

En vertu de cette nouvelle loi, les Pays-Bas ne verseront plus d’allocations aux citoyens marocains qui retournent vivre au Maroc à partir du 1er janvier 2017. Par contre, les allocations continuent à être versées pour ceux qui en avaient droit jusque-là.

Cette nouvelle loi devrait  entrer en vigueur dès l’année prochaine. Selon les chiffres du ministère chargé des MRE, ces changements concerneront, quelque 900 veuves et 4.500 orphelins.

 

///////////////////

Réouverture à Casablanca du Centre de santé urbain Ibnou Zouhair et de la maternité du Centre hospitalier régional Moulay Youssef

C’était hier et le ministre de la santé El Hussain Louardi était sur place. Cette réouverture fait suite à des travaux d’aménagement et d’équipement qui ont nécessité une enveloppe globale de plus de 3 millions 500 mille dhs.

Réalisés avec un coût global de plus de 779 000 dhs, les travaux d’aménagement et d’équipement du centre de santé urbain Ibnou Zouhair ont été financés en partie par le budget d’investissement de la Direction régionale de la santé, la Fondation Cheikh Khalifa et l’INDH.

De leur côté, les travaux d’aménagement et d’équipement de la maternité du Centre hospitalier régional de Casablanca ont été réalisés avec un coût global de 2 millions 790 mille dhs, financés par la Direction régionale de la Santé, le ministère de la Santé et une contribution l’INDH.

Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre de la stratégie sectorielle pour la période 2016-2020, ainsi que du Programme national visant la réduction de la mortalité maternelle.

 

///////////////////

Des barres chocolatées Mars rappelées dans 55 pays

Un petit bout de plastique rouge… C’est ce qui a forcé le groupe chocolatier américain Mars à rappeler toutes ses barres chocolatées produites aux Pays-Bas. 55 pays sont concernés par le rappel, notamment la France, l’Allemagne, le Royaume Uni, mais également le Sri Lanka et le Vietnam.

La série de barres Mars incriminée provient de l’usine de Veghel, aux Pays-Bas, et la direction du groupe a affirmé ne pas savoir si d’autres bouts de plastique pourraient se retrouver dans d’autres barres. Les Milky Way,  les Snickers, des paquets de miniatures Mix tubo et des bonbons « Celebrations » ont aussi été rappelés.

D’après le groupe, « il s’agit d’un incident isolé et strictement délimité, ne concernant que les produits mentionnés ci-dessus. Aucun autre format, référence ou variété de barres chocolatées n’est concerné par ce rappel ».

En tout cas le groupe conseille aux consommateurs ayant acheté l’un de ces produits de ne pas le consommer et de contacter le service consommateur par téléphone ou Internet.

 

///////////////////

Système solaire : des scientifiques traquent les preuves de l’existence d’une 9ème planète 

On sait désormais de quel côté chercher l’hypothétique 9ème planète du système solaire. Une équipe d’astronomes français s’est mise en tête de préciser les directions vers lesquelles orienter les télescopes pour essayer de la dénicher. Un astre que des chercheurs américains de l’Institut de technologie de Californie pensent avoir découvert grâce à des modèles mathématiques dévoilés le 20 janvier dernier.

Selon eux, cette 9ème planète serait très grande et très lointaine. Elle serait dotée d’une masse d’environ 10 fois celle de la Terre, et se trouverait sur une orbite 20 fois plus éloignée que celle de Neptune. Très lente, elle mettrait ainsi entre 10 000 et 20 000 ans pour boucler son tour autour du Soleil.

Pour situer cette hypothétique planète, les astronomes français ont supposé qu’il y avait bien une planète sur l’orbite proposée par les Américains. Ils ont ainsi identifié deux zones dans lesquelles il est exclu que la planète se trouve car ses effets seraient incompatibles avec les données de la sonde Cassini. Avant l’étude, la communauté scientifique ne savait pas vers où tourner ses regards pour tenter de la repérer. En procédant par élimination, les chercheurs ont déjà supprimé la moitié des directions possibles.

Si l’étude ne prouve pas l’existence de cette 9ème planète, elle permet en tout cas de dire que rien n’empêche son existence. Il y a même un endroit où sa présence pourrait être probable, indiquent les chercheurs. Car lorsque l’on rajoute cette planète au modèle Inpop du système solaire, ce dernier s’ajuste mieux aux observations.


Poster un Commentaire

quatorze + 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.