logo-mini
santé

Actualité science et santé du 21 octobre 2016


Partager

santé

Alerte consommation des coquillages dans la région de Safi

Si vous êtes friands de moules, d’huîtres et autres coquillages issus de la conchylicole Cap Bedouza, dans la région de Safi et bien il faudra vous priver… Le département de la Pêche maritime a décidé d’interdire la récolte et la commercialisation de ces coquillages dans la région de Safi. En fait, des analyses ont détecté la présence de biotoxines marines, dans les coquillages, à des teneurs anormales.

Le Ministère recommande donc « aux consommateurs de ne s’approvisionner qu’en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés, c’est-à-dire dans les marchés officiels. Sachez en tout cas, que les coquillages colportés, ou vendus en vrac, ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique.

 

///////////////////

Don d’organe : le CHU Hassan II de Fès au cœur de l’action

Ces six dernières années, c’est 85 greffes d’organes qui ont été réalisées au CHU de Fès. Parmi ces opérations : 30 actes de transplantation de rein, 54 greffes de la cornée et une seule transplantation hépatique…du foie. C’est dire l’effort de l’équipe médicale et technique de ce CHU de Fès ces dernières années, alors que le Maroc peut mieux faire en la matière par rapport à d’autres pays étrangers.  Mais les Marocains savent aussi se mobiliser quand il le faut, lundi dernier par exemple, une campagne a eu lieu pour sensibiliser au don d’organes et à son importance pour sauver des vies… et bien, ce même jour, quelque 30 donneurs ont été enregistrés.

 

///////////////////

Inauguration hier à Rabat de l’exposition « Train du Climat »

Il s’agit de l’une des initiatives du plan d’action préparé par l’ONCF pour accompagner la COP 22, qui je vous le rappelle, aura lieu du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech, ouverte à tous les publics, avec un large créneau réservé aux scolaires, l’objectif est de sensibiliser et de mobiliser les citoyens acteurs pour préserver la planète.

Alors ça se déroule dans un train de 8 voitures équipées de supports multimédias qui vulgarisent et expliquent les phénomènes climatiques.

3 voitures accueillent « l’exposition scientifique », elle est dédiée à la présentation de l’état actuel des connaissances scientifiques sur le climat, sur les effets des changements climatiques depuis le début de l’ère industrielle et sur les moyens de les atténuer et de s’y adapter, en particulier au Maroc et en Afrique…
3 autres voitures « Village innovation partenaires » accueillent des entreprises et institutions publiques et privées qui présentent leur politique de développement durable ainsi que des innovations et des solutions concrètes bas carbone, souvent déjà opérationnelles et accessibles à tous. Une autre voiture offre un « espace conférence », la huitième voiture est un « espace de  réception », pour organiser des réunions et accueillir des invités.

Si vous voulez jetez un œil à ce « Train du Climat » : il fait escale jusqu’au 18 novembre,  qui correspond à la fin de la grande conférence sur le climat, dans 12 villes du royaume : Casablanca, Rabat, Kénitra, Meknès, Fès, Taza, Oujda, Nador, Tanger, Khouribga, Safi et enfin Marrakech comme gare terminus, il est ouvert au grand public pendant les 11 jours de cette COP.

 

///////////////////

On continue de s’intéresser à la planète, avec  la 5ème édition du festival d’astronomie d’Ifrane qui a commencé hier

Initiée par l’université Al Akhawayn en partenariat avec l’association « SpaceBus Maroc ». Le thème cette année et c’est dans l’air du temps : « Tous contre la pollution lumineuse : éteignez-les lumières…Allumez-le Ciel! ».
Ça ne vous a pas échappé ce festival d’astronomie coïncide avec les préparatifs de la COP 22, d’ailleurs pour les organisateurs, la lutte contre la pollution lumineuse contribue à préserver notre environnement, à limiter le gaspillage de l’énergie mais aussi à limiter l’émission des gaz à effet de serre ».
À noter que des chercheurs, des professionnels et des amateurs de l’astronomie du Canada, de France, d’Espagne et du Maroc, participeront à ce festival afin de diffuser largement les sciences et d’encourager les jeunes à mieux s’orienter dans leur cursus scolaire.

 

///////////////////

Il y a de moins en moins de vie sur Terre.

La vie sur Terre est en train de disparaître : c’est le principal enseignement principal du rapport Planète vivante, publié hier par le fonds pour l’environnement, WWF. Depuis 36 ans, près de 60% des vertébrés, poissons, oiseaux, mammifères, reptiles ont déjà disparu et pour établir ce constat alarmant, le WWF s’est appuyé sur les analyses de terrain de nombreux scientifiques, et notamment de la société zoologique de Londres. Parmi les causes de cette dégradation de la biodiversité : la pollution, la surexploitation mais également la dégradation des habitats. D’ailleurs selon le fonds pour l’environnement, il pourrait ne plus y avoir de forêts tropicales dans le monde, sans compter celles qui sont protégées d’ici 2050.


Poster un Commentaire

neuf − 9 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.