logo-mini

Actualité science et santé du 14 septembre 2015


Partager

Le Maroc débarrassé de la polio, selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré le Maroc zone « Polio Free ». Le ministère de la Santé, indique qu’aucun cas de poliovirus sauvage n’a été détecté au Maroc depuis le renforcement de la vaccination en 1989.

Le Royaume, a adhéré à l’initiative de l’OMS lancée depuis 27 ans pour l’éradication mondiale de la poliomyélite. Pour cela, il a mis en œuvre des moyens permettant d’établir un système de surveillance efficace, permettant de détecter tous les cas de poliomyélite, souligne le ministère.

La poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse, causée par le poliovirus sauvage. L’infection, transmise par voie digestive, est inapparente chez 90 à 95% des malades. Pour les autres, elle se traduit par des symptômes le plus souvent bénins et non spécifiques. L’infection du système nerveux central complique environ un cas sur cent. Il en résulte le plus souvent une paralysie flasque asymétrique des membres inférieurs.

 

///////////////////

Au Maroc toujours, cette campagne médicale destinée aux détenus de Sefrou 

Une centaine de détenus de la prison locale de la ville de Sefrou ont bénéficié, vendredi, d’une campagne médicale multidisciplinaire. Une initiative visant à rapprocher les services de santé de la population carcérale.

Initiée conjointement par la direction régionale de la santé de Fès et la délégation provinciale de Sefrou, cette action sociale a profité à quelque 135 détenus dont 10 femmes. Elle a mobilisé un staff de 17 médecins, 18 infirmiers ainsi qu’un personnel paramédical et assistant.

Les détenus ont ainsi pu bénéficier de prestations médicales dans différentes spécialités, telles que la neurologie, la pneumologie, ou encore l’ophtalmologie.

 

///////////////////

Le tabac et l’hypertension associés à 57 % des décès dans le monde

Les décès liés à des facteurs de risques évitables, comme l’hypertension ou le tabac, continuent d’augmenter dans le monde. Entre 1990 et 2013, ces décès ont augmenté de 23 % et s’élevaient à 30 millions en 2013. Telles sont les conclusions de l’étude publiée vendredi dernier dans la revue britannique The Lancet.

Pour mener leur étude, les scientifiques ont passé en revue 79 facteurs de risque comportementaux, environnementaux ou professionnels dans 188 pays.

L’hypertension artérielle, qui constitue un risque majeur de maladies cardiovasculaires et qui peut facilement être contrôlée, est le premier des risques évitables en 2013. Il a contribué à plus de 10 millions de décès dans le monde.

Le tabac arrive quant à lui en seconde position des facteurs de risque associés aux décès, devant l’obésité et un taux de sucre trop élevé dans le sang.

Outre ces risques déjà ben identifiés, les auteurs de l’étude ont mis pour la 1ère fois en évidence une combinaison de 14 facteurs alimentaires qui seraient, selon eux, responsables de 21 % des décès dans le monde en 2013, principalement par le biais de maladies cardiovasculaires. Parmi eux figure notamment une alimentation pauvre en fruits ou en légumes et trop riche en viandes, en sel et en boissons sucrées.

 

///////////////////

D’après cette étude, les risques varient selon les sexes et les pays concernés

Les décès liés à des facteurs de risque évitables varient en fonction du sexe et de l’âge. Alors que le tabagisme arrive 2ème chez l’homme avec 4,4 millions de décès dans le monde en 2013, il n’arrive qu’en 6ème position chez la femme avec 1,4 million de décès.

En Afrique, la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans est le premier facteur de risque, avec 1,3 million de décès en 2013. En revanche, l’obésité arrive première des risques au Moyen-Orient et en Amérique latine tandis que la pollution de l’air joue un rôle important en Asie du sud et du sud-est.


Poster un Commentaire

4 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.