logo-mini

Actualité science et santé du 12 novembre 2015


Partager

Grogne sociale au CHU IBN Rochd

Un sit-in a été organisé mardi à Casablanca par les médecins internes et résidents du CHU Ibn Rochd. L’une des principales revendications du corps médical est l’amélioration des conditions de travail et la revalorisation de leurs indemnités.

« Malgré l’énorme travail qu’accomplit un médecin interne,  notamment les interventions chirurgicales, la garde,  les diagnostics et les urgences, il ne perçoit que 3.500 DH par mois, ce qui est dérisoire », a déploré Oussama El Adaoui, président de l’Association des médecins internes du CHU Ibn Rochd de Casablanca.

 

///////////////////

Campagne médicale dans la prison locale de Ain Sebaa II

La Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus a organisé hier, une campagne médicale au profit des pensionnaires de cette prison pour femme.

Les détenues ont ainsi bénéficié de consultations dans les domaines de la gynécologie, de l’ophtalmologie, ou de la gastro-entérologie par exemple. Elles ont également pu bénéficier de chirurgie dentaire, de consultation généralistes, en encore de mammographie.

Le traitement après diagnostic a été assuré par une pharmacie installée à cette occasion, et répondant à toutes les pathologies

A noter que les pensionnaires de la prison de Ain Sebaa II n’étaient pas les seules bénéficiaires de cette campagne. Leurs enfants étaient également inclus dans le programme. À cette occasion des dons en effets vestimentaires et produits d’hygiène ont été offerts aux femmes et aux enfants.

 

///////////////////

 

Campagne de don du sang à Fès

Une campagne régionale de don du sang, a été initiée hier à Fès, à l’initiative du club des œuvres sociales du centre américain de la ville. Cette campagne, réalisée en collaboration avec le Centre régional de transfusion sanguine, s’intitule : « fait don de ton sang tu sauves une vie ».

Cette action sociale et humaine, est la 3ème du genre à Fès. Elle a connu cette fois-ci une implication massive du grand public, particulièrement parmi les jeunes étudiants. Le centre américain de Fès évoque un chiffre de l’ordre de 1400 volontaires.

 

///////////////////

Prédire la sortie du coma : c’est désormais possible grâce à l’imagerie cérébrale

Les travaux d’une équipe de l’Inserm en France apportent un nouvel élément de réponse à cette question que se posent de nombreuses familles ayant un proche dans le coma : va-t-il se réveiller ?

Les chercheurs ont étudié par imagerie à résonance magnétique, par IRM donc, le cerveau d’une trentaine de patients plongés dans le coma. Ils ont découvert que le degré de communication entre deux zones cérébrales permet de prédire quels individus vont récupérer leur conscience dans les mois suivant l’accident. Des travaux novateurs qui ont été publiés hier dans la revue Neurology.

L’équipe médicale a comparé l’activité cérébrale de 27 personnes dans le coma. 14 à la suite d’un traumatisme crânien et 13 après un arrêt cardiaque. Elle s’est particulièrement intéressée à une zone postérieure du cerveau, le cortex postéro-médian. Cette région est en effet impliquée dans d’autres formes de perte de conscience : son activité est, par exemple, abaissée pendant le sommeil ou lors d’une anesthésie. Chez tous les patients dans le coma, quelle que soit leur origine, l’équipe observé une « perte de communication majeure » entre cette partie du cerveau et la partie antérieure, le cortex frontal médian. Une observation qui, selon eux, suggère le rôle important de l’interaction entre ces deux structures dans l’émergence de la conscience humaine.

Altération plus ou moins sévère de la conscience de soi-même et de l’environnement, le coma peut résulter de nombreuses causes, dont les plus fréquentes sont l’hypoxie, c’est-à-dire le manque d’oxygénation cérébrale après un arrêt cardiaque, un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral, en particulier par hémorragie.

Cet état transitoire dure au maximum quelques semaines. Le devenir des patients est très variable. Certains meurent. D’autres, au contraire, se réveillent en quelques jours. La récupération peut être beaucoup plus lente et passer par des états de conscience altérée : état végétatif et état de conscience minimal.


Poster un Commentaire

6 + 13 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.