logo-mini
Russie

USA vs Russie : le risque de guerre militaire est-il réel ?


Partager

Russie

Les invités : Rachid Achachi, chercheur en économie et en anthropologie – chroniqueur aux Matins Luxe, Ahmed Noureddine, membre du Conseil Marocain des Affaires Etrangères, Said Alj, professeur universitaire et Mohamed Khanchi, professeur à l’Université Internationale de Rabat.

Les relations entre la Russie et les États-Unis atteignent un niveau de détérioration qui fait craindre le pire. Une troisième guerre mondiale, une guerre nucléaire ? La surenchère est lancée.

Alors que les deux pays s’étaient engagés dans des pourparlers qui s’étaient avérés fructueux, avec la conclusion d’un accord de trêve en Syrie, l’échec de celui-ci a tout fait basculer. La Russie et les États-Unis avaient même convenu d’ouvrir un centre de coordination militaire commun pour lutter contre les groupes jihadistes. Il ne verra pas le jour.

Les deux pays s’accusent mutuellement de la rupture sanglante de la trêve en Syrie. Ainsi, pour la Maison Blanche, je cite, il n’y a plus rien dont les États-Unis et la Russie puissent parler à propos de la Syrie. Washington accuse la Russie de n’avoir pas réussi à respecter ses propres engagements et d’avoir été incapable de s’assurer que le régime syrien cesse ses bombardements.

Le ministère russe des Affaires Etrangères accuse de son coté les États-Unis d’avoir échoué à respecter les accords qu’ils ont eux-mêmes négociés et de tenter de faire porter la responsabilité de cet échec par la Russie.

Tous les dossiers sujets de discorde entre les deux pays sont alors remis sur la table afin de justifier, de part et d’autre, un cheminement militaire que pourrait prendre le conflit.

En Septembre dernier, le président américain avait déclaré dans un discours public, que l’armée des États-Unis maintiendra une présence permanente dans les États Baltes qui bordent la Russie et qu’elle se tiendrait prête à attaquer Moscou à tout moment.

Barack Obama avait un peu plus tard annoncé des décisions militaires à l’encontre de la Russie de la part des États-Unis et de l’Otan. Il a annoncé aussi des sanctions économiques élargies et a promis de renforcer les forces militaires des anciennes républiques soviétiques d’Ukraine, de Géorgie et de Moldavie et les encouragerait, par ailleurs, à rejoindre l’Otan.

Washington accuse, à présent, Moscou d’ingérence dans l’élection présidentielle en cours aux États-Unis. La Russie serait responsable d’une série de piratages informatiques visant des personnalités et des institutions américaines.

La Russie dit prendre ces menaces très au sérieux, surtout qu’elles proviennent du plus haut sommet du pouvoir américain. Moscou aurait ainsi demandé à sa population de se préparer à la guerre, en vérifiant la validité des abris et des masques à gaz.

Jusqu’où la Russie et les États-Unis sont-ils prêts à aller pour marquer leur suprématie ? C’est le débat que nous ouvrons cet après-midi avec nos invités dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

quatre × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.