logo-mini
Richemont

Des temps difficiles pour l’horlogerie


Partager

Richemont

Le N°2 mondial du Luxe, le groupe helvétique Richemont rachète ses propres stocks de montres.

Propriétaire de 12 marques dont Cartier, Jaeger Lecoultre, Van Cleef and Arpels, ou encore Baume & Mercier et Piaget ; Richemont, confronté à la chute de la demande mondiale pour l’horlogerie suisse, rachète des stocks de montres pour relancer le marché.

Un horizon qui va rester bouché dans les mois à venir. « À court terme, nous doutons de toute amélioration significative de l’environnement commercial » précise Johann Rupert, le dirigeant du groupe.

Richemont dont l’essentiel de l’activité repose sur l’horlogerie et la joaillerie, est davantage pénalisé que les autres leaders du luxe, sauvés par les accessoires, les parfums et la mode.

Sur le seul mois d’avril, les ventes de Richemont ont de nouveau reculé de 15% à taux constant dans toutes les régions du monde excepté au Moyen-Orient.

Malgré cette baisse des ventes, le groupe helvétique dispose de cash flow et d’une trésorerie largement suffisante pour racheter des stocks et continuer sa croissance externe.

Après l’acquisition il y a quelques mois du diamantaire américain Harry Winston, Richemont serait en pourparlers pour le rachat du joaillier italien Buccellati.


Poster un Commentaire

trois × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.