logo-mini
concentration

Les secrets d’une bonne concentration


Partager

concentration

Téléphones, ordinateurs, internet, réseaux sociaux, télévision, ou open space… notre connexion permanente aux autres et à l’environnement nous permet très peu de nous concentrer. Ce qui induit souvent à des pertes de mémoire, des difficultés à apprendre, ou encore des sentiments de fatigue, d’anxiété ou de confusion…

Zoom aujourd’hui sur quelques astuces qui nous éviteront de nous disperser davantage. Selon Florence Vertanessian, journaliste, sophrologue et auteur du livre « Les secrets d’une bonne concentration », l’objectif à travers son ouvrage est entre autres, d’aider chacun à « porter toute son attention sur soi (corps/mental), faire la part de ce qu’il maîtrise et de ce qui lui échappe ; se recentrer corps et esprit pour être maître de soi et de ses choix ».

Pour elle, le but au final est de pouvoir canaliser sa pensée pour pouvoir lire, se détendre, focaliser son attention sur une tâche sans être perturbée par des pensées toxiques.

En développant sa concentration, nous gagnons en énergie et en efficacité car aucune distraction ne vient déranger nos projets… et cela, ça s’apprend !

Premier geste indispensable pour l’auteur : éliminer les sources de distraction. Au travail par exemple, il est question de s’isoler complètement de ses collègues et se déconnecter de sa boite mail et des réseaux sociaux. Pour ne pas créer de confusion, mieux vaut expliquer autour de soi qu’on a tout simplement besoin de calme, sans rappeler que les autres font beaucoup de bruit au risque de vexer quelqu’un.

L’alternative pour faire abstraction des autres est d’utiliser pourquoi pas, un casque antibruit.

Autre geste à retenir pour développer sa concentration est de chasser les idées parasites, comme des idées dévalorisantes et pessimistes. L’astuce est de les noter sur un papier, les barrer puis le papier. À la place, sur une autre feuille, notez des pensées encourageantes et stimulantes… ceci permettra de reconditionner votre cerveau, et de le mettre dans une dynamique positive et créative !

Pour se concentrer par ailleurs, il est important de se construire une bulle. Et ça marche, si l’on arrive à se connecter à notre monde intérieur. Pour cela, il suffit de fermer les yeux, et de respirer profondément 3 fois de suite.

Pendant ce temps, Florence Vernatessian conseille de nous imaginer dans une bulle aux parois souples et solides, puis de choisir ce que nous voulons y conserver  à l’intérieur.  Vous pouvez choisir d’y garder votre ordinateur par exemple, le reste (bruits, pensées)… éjectez-le !


Poster un Commentaire

2 + 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.