logo-mini
jeunes

La question des jeunes est-elle intrinsèquement liée à la question politique, économique et sociale ?


Partager

jeunes

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami, a dévoilé en fin de semaine dernière des chiffres consternants sur les jeunes marocains. Le ministre qui intervenait lors d’un conseil de gouvernement, a affirmé que l’exécutif n’avait pas pu assurer des espaces publics aux jeunes, bien que son département dispose de près de 2.000 établissements pour eux, de plus de 600 maisons de jeunes réparties sur les différentes régions du Maroc, de 316 clubs pour femmes et de 371 centres socio-sportifs.

L’occasion de nous arrêter ce matin sur la situation des jeunes au Maroc. Cette catégorie de la population qui souffre en silence, et qui a du mal à trouver sa place au sein d’une société qui lui assure mal son avenir. L’IRES a d’ailleurs publié une étude ces derniers jours, étude qui montre que la majorité des jeunes préfèrent développer leurs perspectives d’avenir en dehors du Royaume. Sur une échelle de 0 à 4, le Maroc a obtenu une note de 3 concernant l’envie des jeunes de quitter le pays.


Poster un Commentaire

quinze + dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.