logo-mini
anti-tabac

Les plantes anti-tabac


Partager

anti-tabac

Le sevrage tabagique n’est pas toujours facile. Outre les timbres de nicotine, les comprimés pour ne plus fumer, les pastilles et gommes à mâcher, ou encore l’hypnose, il existe une toute autre méthode d’aide naturelle pour triompher face à la cigarette. On parle aujourd’hui des plantes anti-tabac, celles qui vous permettront d’éviter les sautes d’humeur et les troubles du sommeil liés à cette période de sevrage.

La plus indiquée d’entre elles est la valériane, aux vertus sédatives, calmantes et antistress. Utile pour traiter l’agitation nerveuse,  traiter la migraine et les maux de tête, ou lutter contre les crises d’angoisse dues à l’arrêt du tabac. Chez les anciens, la plante était uniquement prise sous forme de tisane, mais l’évolution des mœurs et de la science a conduit les labos à la conditionner en gélules, que l’on retrouve aujourd’hui facilement en pharmacie ou dans les magasins diététiques et de produits bios.

Autre plante recommandée contre le tabagisme : le Kudzu. Une plante d’origine asiatique, utilisée depuis des milliers d’années dans la médecine chinoise pour soigner les addictions. Une étude américaine aurait d’ailleurs confirmé que les flavonoïdes contenus dans ses racines agiraient sur le système nerveux tel un antidépresseur, en l’aidant à se détendre d’une part,  mais aussi à renforcer les défenses immunitaires, parfois fragilisées lors du sevrage.

Selon Aline Bossi, naturopathe et auteure avec Florent Lamiaux de « Ton corps n’est pas une poubelle », « le kudzu a l’avantage de n’entraîner aucun effet secondaire ni risque d’accoutumance ». Vendue sous forme de comprimés aussi, la plante est à consommer selon le degré de dépendance de chacun, et son efficacité serait renforcée à condition de l’associer à d’autres méthodes, comme par exemple l’auriculothérapie.

Il existe aussi sur le marché des produits de phytothérapie composés d’un mélange de plantes, et dont l’effet anti-tabac a été observé. On y retrouve de la passiflore aux effets anxiogènes, l’aubépine contre l’insomnie et l’irritabilité ou encore le coquelicot, reconnu pour diminuer l’hyperémotivité. Toutes ces plantes, bien que naturelles sont bénéfiques pour la santé en effet mais ne sont pas sans danger. Elles peuvent s’avérer dangereuse en cas de surdosage ou d’interaction avec d’autres médicaments. Voilà pourquoi il est important, de prendre l’avis d’un professionnel de la santé avant d’opter pour l’automédication.


Poster un Commentaire

trois × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.