logo-mini
triche

Le phénomène de la triche : qu’est-ce que ça dit de notre société?


Partager

triche

Invités : Brahim Cheddati, Sociologue chercheur en économie de l’éducation, Fatema Ouahmi, Directrice de la Communication et des Partenariats au Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Aziz Rasmi, Membre fondateur de l’Association Marocaine des Droits des élèves et Nasreddine Lhafi, Ancien directeur de l’AREF du Grand Casablanca – Secrétaire Général de l’Association Al Jisr

Tricher au bac, c’est risqué ! Et pourtant…

Bien qu’elle soit combattue par le ministère de l’Education Nationale et que celui-ci ne cesse de rappeler, avant et pendant les examens, que la fraude peut se solder par une sanction pouvant aller jusqu’à plusieurs années d’interdiction de passer l’examen, chaque année apporte son lot d’histoires de triches plus folles les unes que les autres et de techniques de triche de plus en plus élaborées.

Par ailleurs et au-delà des tentatives individuelles de triche plus ou moins maîtrisables puisque traitées comme des cas isolés, la plus grosse inquiétude depuis quelques années est le risque de fuite généralisée sur les réseaux sociaux.

Dans le monde, des sociologues se sont intéressés au phénomène de la triche dans les examens. Partant du constat que la fraude aux examens est généralement perçue comme le fait d’individus manquant de moralité, ils ont essayé de comprendre. Est-ce vraiment le cas ? La triche dit-elle réellement quelque chose de la société ? Si oui, qu’en dit-elle ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure. Et dans ce sens, une question parait être centrale et elle sera posée à nos invités : tricher, pourquoi faire ? Tricher par fainéantise, par manque d’intelligence, par manque d’incompréhension, ou tricher pour réussir ? Le désir de réussite qui est en soi assez légitime, tourne-t-il dans nos sociétés à l’obsession ? Nous aurons le point de vue de notre tour de table.

Nous vivons, en effet, dans une société fonctionnant avec des codes dont la réussite se présente comme en étant le mot de passe. Une société cultivant le mythe de la perfection ; une société de plus en plus impatiente et en recherche d’immédiateté, une quête de réussites immédiates.

Souvent, réussir un examen parait être un objectif en soi. Mais réussir pour faire quoi ? Réussir, pour quel projet de vie ? Là sont des questions que notre société n’a pas appris à tous ses enfants de se les poser.

La triche est-elle le résultat d’une société où il faut réussir à tout prix ? Réussir son examen revient-il à réussir sa vie, et l’inverse est-il vrai ? Place au débat.


Poster un Commentaire

4 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.