logo-mini
IPE

Indemnité pour Perte d’Emploi (IPE) : deux ans après, quel bilan?


Partager

IPE

Les invités : Abdelfattah Baghdadi, membre du Bureau Exécutif de la CDT, Mustapha Khlafa, membre du Bureau Exécutif de l’UGTM, Reda Benamar, directeur des études, de la communication et du développement à la CNSS, Taieb Aisse, expert économique et financier et président de l’Association Amal Entreprises et Me Mohamed Oulkhouir, avocat et chroniqueur aux Matins Luxe.

C’est en décembre 2014 qu’est entrée en vigueur au Maroc, l’IPE, l’Indemnité pour Perte d’Emploi. L’objectif de sa mise en place était de garantir aux personnes perdant leur emploi de façon involontaire, un revenu minimum pendant six mois. Mais l’objectif de l’IPE n’est pas uniquement financier, quoique cet aspect là soit le plus connu de tous. Dans le cadre de l’IPE, les bénéficiaires ont aussi droit à un accompagnement en termes d’orientation et/ou de formation leur permettant de retrouver un emploi afin qu’ils puissent réintégrer le marché du travail, avant la fin de la période de prise en charge. Autre avantage et pas des moindres, la possibilité pour les bénéficiaires de continuer à recevoir des allocations familiales et de profiter des services de la couverture médicale et sociale.

La mise en place de l’IPE au Maroc était intervenue suite à de longues années de réflexion et de longs mois de discussions et de négociations qui avaient conclu  à ce que le gouvernement de l’époque accepte de pratiquement doubler l’enveloppe allouée à l’IPE et à ce que la Confédération Générale des Entreprises du Maroc en accepte la mise en œuvre. Mais deux ans plus tard, où en sommes-nous et quel bilan est-il fait de l’IPE ? Nous en débattrons avec nos invités.

Dans tous les cas, les derniers chiffres nous font état d’une forte demande. Un peu plus de 30.000 dossiers de demandes d’indemnisation auraient été déposés auprès de la CNSS, mais plus de la moitié aurait été rejetée, soit un taux de rejet de près de 53% d’après les chiffres de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale. Car les conditions d’éligibilité ne sont pas comprises de tous ou alors qu’elles sont difficiles à remplir dans leur totalité. Nous en discuterons également.

Comment fonctionne l’IPE ? Qui peut en bénéficier et comment ? Quel bilan en font les syndicats, et quel bilan en font les patrons et l’Etat ? L’IPE est-elle appelée à durer ? C’est le débat que nous ouvrons tout de suite avec nos invités dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

4 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.