logo-mini
Bassima Hakkaoui

Grand Oral de Bassima Hakkaoui


Partager

Bassima Hakkaoui

Les invités

• Mélanie Frerichs-Cigli, chroniqueuse aux Matins Luxe

• Rachid Achachi, chroniqueur aux Matins Luxe

Édito

C’est le Grand Oral de Bassima Hakkaoui, Ministre PJD de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement Social. Autant le dire d’emblée, Bassima Hakkaoui est en charge de tout ce qui va mal au Maroc. Elle, qui est diplômée de psychologie sociale, elle est clairement bien placée pour comprendre la psychologie d’une société marocaine tiraillée, frustrée et mal en point depuis bien des années.

Mais à entendre ses détracteurs, et elle en a beaucoup, elle serait bien loin des préoccupations sociales des marocains. On lui reproche souvent d’ailleurs, un détachement émotionnel et affectif vis-à-vis de certains événements qui ont eu tendance à choquer l’opinion publique. Il lui est reproché tantôt son absence de réaction, tantôt ses réactions jugées en total déphasage avec les attentes des marocains, et surtout, des marocaines. Surtout quand, en 2011, elle est l’unique femme d’un gouvernement pathétiquement masculin et que, peut-être bien malgré elle, on s’attend à ce qu’elle soit la porte-parole de toutes les femmes marocaines.

Une attente qui n’aura d’égal en 2012 que le choc et l’indignation suscités par sa position, ou encore de son absence de position, en plein débat sur l’abrogation de l’article 475 du Code Pénal alors que l’opinion publique est en émoi suite au suicide de la petite Amina Filali. Plus récemment, après le triste épisode de l’agression sexuelle sur une jeune fille dans un autobus, il aura encore fallu faire preuve de grande patience avant de savoir ce qu’en pensait Bassima Hakkaoui.

Avec les ONG féminines c’est « je t’aime, moi non plus ». Qu’en dit Bassima Hakkaoui et pourquoi donne-t-elle l’impression d’être si peu concernée par la situation des femmes et des jeunes filles socialement abusées ? Nous lui poserons la question. L’occasion certes aussi de faire le point sur ce qu’elle fait concrètement en faveur des droits des femmes et dont on ne parle peut-être pas souvent, faute de communication sur son action. Son ancienne et celle à venir.

Avec un portefeuille tout neuf tout frais, celui de l’Égalité. Un cadeau empoisonné dans une société tout sauf égalitaire. Il l’est peut-être plus encore sans doute s’il vient bousculer des convictions personnelles ou partisanes de la ministre qui en a la charge. Car la question se pose et nous la lui poserons sans détour : Bassima Hakkaoui est-elle, à titre personnel, convaincue qu’il faille instaurer un système égalitaire entre hommes et femmes ? Et techniquement, de quels moyens dispose-t-elle pour ce faire ? Ces questions-là et bien d’autres encore, notamment sur le climat interne apparemment très électrique au sein de son parti de la Justice et du Développement.

Nous déclarons ouvert le Grand Oral de Bassima Hakkaoui, Ministre PJD de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement Social.


Poster un Commentaire

3 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.