logo-mini
focusing

Le focusing ou le centrage sur soi


Partager

focusing

Aujourd’hui, gros plan sur une approche corporelle de psychothérapie dont le but est d’apprendre à adopter une attitude intérieure permettant d’appréhender les problèmes autrement et d’y trouver des solutions efficacement et sereinement.

Il est question ici du Focusing. Autrement dit, du centrage sur soi. Une méthode de bien-être créée au début des années 70 par la philosophe et psychothérapeute américain d’origine autrichienne Eugene Gendlin. L’idée de son approche est de pousser le patient à diriger son attention vers ce qui se passe corporellement à l’intérieur de lui-même, d’entamer un voyage dans son monde intérieur, pour en apprendre quelque chose, progresser et de positionner au plus juste dans les situations les plus complexes de la vie.

Mais alors, « comment s’y prennent les gens qui évoluent rapidement en thérapie », « À la recherche de quoi sont-ils ? À l’écoute de quoi ? Quels sont leurs repères internes ? Par quoi se laissent-ils guider ? Autant de questions auxquelles Gendlin a donné des réponses durant son parcours, et ce à travers son expérience avec les patients.

Concrètement, les séances de focusing poussent à se reconnecter à soi, à être à l’écoute de son ressenti corporel, appelé ici le sens corporel. Ce ressenti permet de mettre au clair la situation que nous vivons au moment présent… On peut en effet se sentir léger, lourd, oppressé, encombré… Ce sont là des renseignements précieux sur notre état actuel, qui nous permettent de sortir de l’ombre, et donner forme à des émotions enfouies… bref d’avancer dans la démarche.

Petit à petit, le focusing permet d’accéder au-delà des émotions intérieures… Il devient cette seule clef permettant d’accéder à une réalité jusque là non consciente, et qui n’a pas encore trouvé de mots pour être exprimée.

Grâce à des qualités d’empathie, d’écoute, de présence positive du thérapeute, et en se reposant sur des registres cognitifs, émotionnels, corporels, relationnels, familiaux, artistiques ou autres, le focusing, se basant sur un « feeling global »,  sur des modes d’expression du patient, ses habitudes et ses expériences, révèle les messages cachés entre les gestes, les mots et nous indique l’orientation à suivre pour être en meilleure concordance avec soi.


Poster un Commentaire

2 × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.