logo-mini
festival de Cannes

Le festival de Cannes, un événement éminemment politique


Partager

festival de Cannes

La France et les États-Unis représentent à eux deux près de la moitié des films sélectionnés à Cannes cette année. Une sélection qui passe aux oubliettes la Chine, pourtant 3ème pays producteur de films après l’Inde et les États-Unis. Et qu’en est-il du continent africain ? Ils sont représentés par deux films égyptiens et un tchadien… mais même pas en sélection officielle.

À la question de savoir si les cinémas européens et américains sont sur-représentés à Cannes ? Thierry Frémeaux, délégué général du festival juge bon de rappeler, si toutefois nous l’avions oublié, que « le festival de Cannes, ce n’est pas l’Unesco ».

On peut toutefois rappeler ici, qu’à ses débuts, le festival de Cannes était utilisé par la France gaullienne comme un instrument de puissance. En 1956, c’est la guerre froide, et la Chine communiste et l’Allemagne de l’est n’étaient pas reconnues comme puissances et ont assisté au festival en simples observateurs.

Le festival de Cannes c’est aussi des jeux d’influences avec des jurés qui font souvent partie des habitués. Cette année, parmi les 9 jurés de la compétition officielle long métrage, 8 ont vu leur film sélectionné ou primé au moins une fois.

Avant de terminer, rappelons que le marché du film cannois reste le plus important au monde avec les bénéfices des productions qui font du cinéma un enjeu de politique économique.


Poster un Commentaire

deux × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.