logo-mini
corruption

Faut-il réduire les contacts citoyens-fonctionnaires pour réduire la corruption?


Partager

corruption

À cinq mois des élections législatives, le Maroc a lancé officiellement sa stratégie de lutte contre la corruption mardi dernier, à Rabat. Un lancement qui tombe à point nommé puisque la veille Transparency international épinglait le Royaume, dans son dernier rapport, mettant en lumière un niveau de corruption élevé.

Lors du coup d’envoi, un plan d’action a été dévoilé, avec des objectifs qui se veulent précis. La signature de 10 programmes a eu lieu, comprenant 239 projets, dix conventions relatives au programme d’amélioration des services aux citoyens, l’accès à l’information ou encore le renforcement des poursuites judiciaires.  Une stratégie dont le coût est estimée à 1 milliard 800 millions de dirhams.

L’objectif est, à terme, d’avoir une administration plus intègre… mais aussi de voir les secteurs les plus touchés par la corruption enfin assainis. Mais de la théorie à la pratique, espérons que le fossé ne soit pas si immense.


Poster un Commentaire

treize − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.