logo-mini
Ultras

Pour un débat sérieux, faut-il dissocier le hooliganisme des Ultras?


Partager

Ultras

En mars 2016, des affrontements meurtriers avaient éclaté au stade Mohammed V de Casablanca, entre deux groupes Ultras encourageant l’équipe du Raja de Casablanca.

La réaction du Ministère de l’Intérieur avait été ferme ; dissolution de tous les groupes Ultras du pays, et interdiction totale de leurs activités. Depuis, les formes de contestation se multiplient : boycott total des matchs du championnat, chants hostiles aux autorités, lancement du hashtag en arabe « Les Ultras ne seront pas dissous ». En plus de l’interdiction, ces groupes dénoncent aussi le traitement dégradant qu’ils subiraient de la part de la police et dans l’indifférence des médias. Longtemps adulés pour leurs œuvres dans les gradins, ils sont aujourd’hui considérés comme des criminels, voir même des terroristes par certains supports.


Poster un Commentaire

deux × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.